Le jambon-beurre casse les prix

ALIMENTATION Les Français consomment de plus en plus de sandwichs...

Elsa Meyer

— 

Pour le déjeuner, nombreux sont les lycéens qui optent pour un sandwich, plus rapide et parfois meilleur.
Pour le déjeuner, nombreux sont les lycéens qui optent pour un sandwich, plus rapide et parfois meilleur. — s.pouzet / 20 minutes

Chauds, froids, au poulet, aux crudités ou au saumon fumé, les sandwichs ont toujours le vent en poupe. 

Les Français en ont mangé deux milliards l’année dernière. Entre 2005 et 2010, les ventes ont progressé de 40%, selon une étude publiée en début de semaine par le cabinet Gira conseil.

Le jambon-beurre en tête des ventes

Tous types de pains confondus, le jambon-beurre reste le casse-croûte le plus populaire: il représente deux sandwichs sur trois vendus dans l’Hexagone.

Et bonne nouvelle pour ses adeptes, le prix du jambon-beurre est en baisse. En 2009, il se vendait en moyenne 2,57 euros, contre 2,52 euros l’année dernière. Une diminution de 1,95% sur les étiquettes tandis que l’inflation a progressé de 1,8%.

Les consommateurs peuvent remercier les grandes et moyennes surfaces qui ont décidé d’investir ce marché très juteux, selon Gira conseil. Elles se sont donc lancées dans une guerre des prix avec les professionnels de la restauration rapide.

Le jambon-beurre coûtait ainsi n moyenne 1,88 euro dans les hyper et supermarchés en 2008 contre 1,37 euro l’année dernière, soit une baisse de 27%.

Metz, ville la moins chère

Ce sont dans les stations-service que ce sandwich est le plus cher, en moyenne à 3,16 euros. Il vous en coûtera sinon 3 euros dans un bar, 2,86 euros dans une boulangerie indépendante, 2,83 euros dans une sandwicherie et 1,93 euro dans une supérette,

Tous les Français ne sont cependant pas égaux devant le jambon-beurre: les étiquettes sont 2% plus élevées dans les grandes agglomérations. Paris est sans surprise la ville la plus chère (3,06 euros) tandis que Metz remporte la palme du jambon-beurre le meilleur marché (2,29 euros).