Suez Environnement vise une hausse de sa rentabilité opérationnelle en 2011-2013

© 2011 AFP

— 

Suez Environnement, filiale de GDF Suez spécialisée dans la gestion de l'eau et des déchets, a dégagé un bénéfice net 2010 en hausse de 40,1% à la faveur d'une reprise de l'activité dans ses trois secteurs, et vise une hausse de sa rentabilité opérationelle sur 2011-2013.

Le bénéfice net est ressorti à 565 millions d'euros, "un résultat historique pour Suez Environnement", a commenté le directeur général Jean-Louis Chaussade, lors d'une conférence téléphonique.

Le chiffre d'affaires 2010 s'est inscrit en hausse de 12,8% à 13,9 milliards d'euros, soit +10,9% à change constant.

Le revenu brut d'exploitation (Ebitda) s'est élevé quant à lui à 2,34 milliards d'euros, en croissance brute de 13,6% et de 10,5% à change constant.

Ces résultats sont supérieurs aux objectifs du groupe, confirmés en octobre, qui visaient une hausse du chiffre d'affaires d'au moins 7% à change constant et de l'Ebitda d'au moins 9%, également à change constant.

Ils sont proches du consensus d'analystes de l'agence Dow Jones Newswires qui tablait sur un chiffre d'affaires de 13,7 milliards et un Ebitda de 2,31 milliards.

"La forte croissance de nos résultats en 2010 réflète le dynamisme commercial intensif" de Suez Environnement, a estimé M. Chaussade. Il a ajouté que le groupe "saisira les opportunités nouvelles des marchés de l'environnement en plein développement".

"Pour l'avenir, Suez Environnement a les moyens de poursuivre une politique de croissance soutenue" et vise "une croissance rentable en Europe et à l'international", a déclaré M. Chaussade, qui s'est dit "confiant dans l'avenir".

Le groupe s'est fixé des objectifs pour la période 2011-2013: il table sur une croissance de son activité d'au moins 5% par an et vise une amélioration de sa rentabilité opérationnelle avec un Ebitda d'au moins 10% en 2011 et de 7% en moyenne en 2012-2013.

Le directeur général considère que "les perspectives de croissance sont fortes dans (les) métiers" du groupe, citant notammment l'Europe du Sud dans le secteur de l'eau et la valorisation des déchets, soutenue par des normes environnementales et des enjeux énergétiques.

Suez Environnement vise ainsi une position de "leader de la performance environnementrale".

Le groupe veut aussi maintenir ses "grands équilibres financiers" avec un objectif de maintien du ratio dette nette sur Ebitda "aux alentours de 3 fois".

Suez Environnement veut générer en 2011 un cash flow "supérieur ou égal à celui de 2010". L'an dernier, le cash flow libre a progressé de 20% pour atteindre 852 millions d'euros.

M. Chaussade a d'autre part annoncé que Suez Environnement et son partenaire australien Transfield ont remporté un contrat pour les services d'eau et d'assainissement de la ville d'Adélaïde (Australie) pour un montant global de 1,1 md dollars australiens (AUD).