Crédit à la consommation: sept jours de plus pour se rétracter

EMPRUNT De nouvelles règles entreront en vigueur le 1er mai prochain...

E.M.

— 

Magasin d'électroménager Darty à la Défense (Hauts-de-Seine)
Magasin d'électroménager Darty à la Défense (Hauts-de-Seine) — CHAMUSSY/SIPA

Deux nouveaux décrets ont été publiés jeudi dans le cadre de la réforme du crédit à la consommation. Ils entreront en vigueur le 1er mai prochain.

L’objectif du gouvernement est de permettre aux Français d’éviter les pièges de ce type d’emprunts qui peuvent conduire au surendettement.

>> Ce que la réforme du crédit à la consommation va changer, retrouvez l’analyse de 20minutes.fr

14 jours de réflexion

Comme prévu par loi, le premier décret allonge le délai de rétraction lors de la signature d’un crédit à la consommation. Les Français auront désormais 14 jours et non plus 7 pour revenir sur leur décision.

Ce décret fixe aussi les éléments que le prêteur doit à présent obligatoirement  remettre à l’emprunteur avant la conclusion d’un crédit. Cette fiche «comportera toutes les informations utiles sur le coût du crédit, y compris les frais, lui permettant de faire jouer au mieux la concurrence», explique le communiqué.

Le décret définit enfin une présentation et un contenu type pour les contrats de crédit à la consommation.  «En particulier, figurera désormais en tête de ces contrats, un encadré qui résume les principales caractéristiques du crédit pour une meilleure lisibilité et une plus grande comparabilité des offres», précise le ministère de l’Economie.  

Véritable coût du crédit

Le deuxième décret fixe les modalités de calcul du taux annuel effectif global (TAEG) qui exprime le coût total du crédit pour l’emprunteur.

Il «comprend bien sûr le taux d’intérêt, mais aussi les frais qui sont souvent associés au crédit. Ce taux permet aux consommateurs d’évaluer le véritable coût d’un crédit et de comparer facilement», conclut Bercy.