L'illettrisme, un sujet capital

— 
Nadine Morano.
Nadine Morano. — CHAMUSSY / SIPA

Actuellement, sur 3,1 millions de personnes illettrées en France, la moitié exerce un emploi. Des personnes scolarisées, mais qui ont perdu la capacité à comprendre un texte ou à rédiger une note, faute de pratique. « Elles cachent généralement leurs difficultés en adoptant une stratégie d'évitement. Mais cet handicap peut freiner leur évolution professionnelle ou les empêcher de retrouver un emploi, si elles perdent le leur », explique Hervé Fernandez, secrétaire général de l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme.

Des moyens pour la formation
Pour combattre ce fléau, la ministre de la Formation professionnelle, Nadine Morano, a annoncé hier que l'Etat allait consacrer 54 millions d'euros en 2011 à la formation aux compétences de base de ces salariés en grande difficulté. Des sommes qui s'additionneront aux 130 millions d'euros que consacrera à cette question le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels. Ce qui devrait permettre de former davantage de personnes. Une bonne nouvelle, selon Frédérique Darnatigues, responsable de formation aux compétences de base chez AMS à Toulouse. « Avec une centaine d'heures de formation en moyenne, les salariés que nous accueillons parviennent à gagner plus d'autonomie et à retrouver confiance en eux ».D. b.