Autoroutes: Pourquoi les automobilistes vont payer plus cher

CONSOMMATION Les tarifs augmentent en moyenne de 2,44% dès ce mardi...

Elsa Meyer

— 

Au péage de Villefranche-sur-Saône, le 31 juillet 2010.
 
Au péage de Villefranche-sur-Saône, le 31 juillet 2010.   — AFP PHOTO/PHILIPPE DESMAZES

A partir de ce mardi, les automobilistes vont payer en moyenne 2,44% plus cher aux péages autoroutiers.

Ces prix sont régis par des contrats signés entre les sociétés d’autoroutes et l’Etat et révisés tous les ans en fonction de l’inflation. Sauf que cette dernière n’a été que de 1,5% l’année dernière.

20minutes.fr décortique les raisons de cette envolée des tarifs.  

Pourquoi les péages augmentent-ils plus vite que l’inflation?

François Roverato, président de l'Association professionnelle des autoroutes et ouvrages routiers (Asfa), justifie la hausse des péages de la manière suivante : 1,92% d’augmentation s’explique par l’inflation et les besoins d’investissements sur le réseau autoroutier.  Le 0,32 % restant représente la compensation de la hausse de la taxe d’aménagement du territoire (TAT). Décidée par le gouvernement dans son budget 2011, cette augmentation doit permettre de financer les lignes ferroviaires déficitaires.

«Ce prélèvement sur la route au profit du rail s'élève à 35 millions d'euros et ce sont les automobilistes qui en supporteront le coût. Je ne peux pas être totalement d'accord avec cette politique», critiquait François Roverato dans une interview au journal Le Figaro.

En clair pour les sociétés d’autoroutes, si les péages augmentent autant, le coupable est à chercher du côté de l'Etat et du déficit de la SNCF.

Comment ont réagi les associations de consommateurs à ces arguments?

Les associations de consommateurs fustigent cette hausse des tarifs. Et le relèvement de la TAT n’est selon elle qu’un prétexte pour faire payer les automobilistes.

Car depuis 2000, cette taxe n’a pas bougé d’un centime. Les tarifs se sont pourtant envolés de 20%, selon 40 Millions d’automobilistes. «En 11 ans, les usagers ont donc très largement payé cette augmentation», explique l’association dans un communiqué.

«Le résultat net, réalisé annuellement par les sociétés d’autoroutes et supérieur à 1 milliard d’euros, leur permet» en outre «très largement de supporter cette augmentation de la TAT sans avoir à la répercuter», complète Daniel Dechaux, président de la commission infrastructure et mobilité au sein de l’association.

Quels peuvent être les effets pervers de la hausse des péages?

Le calcul de l’Automobile club, association des automobilistes, est sans appel: en 2002, le conducteur d’une Clio essence a dépensé en moyenne 141 euros de péages pour 11.220 kilomètres parcourus en moyenne. En 2009, ce même automobiliste  a dépensé 175 euros en péages alors qu’il n’a parcouru que 9.163 kilomètres dans l’année.

Les familles modestes pourraient donc se détourner des autoroutes, pourtant beaucoup plus sûres que les nationales ou départementales.  «Le risque est ainsi d’arriver à une sécurité routière à deux vitesses», regrette l’Automobile club.