Feu vert attendu de l'UE au rachat d'International Power par GDF Suez

© 2011 AFP

— 

La Commission européenne devrait donner mercredi son feu vert au rachat du groupe d'énergie britannique International Power par le français GDF Suez, après que ce dernier eut accepté de vendre des actifs en Belgique, a-t-on appris de source proche du dossier.

Ce feu vert est le dernier attendu par le groupe français pour pouvoir boucler l'opération qui doit le hisser au deuxième rang mondial pour la production d'électricité, derrière un autre français, EDF.

Les autorités de la concurrence américaines, canadiennes, australiennes, brésiliennes et turques notamment ont déjà autorisé l'opération.

GDF Suez a accepté de céder une participation de 33% détenue par International Power dans une centrale électrique en Belgique, afin de lever les objections des autorités de la concurrence belge et européenne.

Cette nouvelle centrale thermique T-Power, en cours d'achèvement et installée sur le site du groupe chimique belge Tessenderlo (Flandre), risquait de passer sous le giron d'Electrabel, la filiale belge de GDF Suez déjà ultra dominante sur le marché belge de l'énergie.

Or Tessenderlo avait investi dans sa propre centrale pour assurer son indépendance face à Electrabel.

La concession de GDF Suez devrait être entérinée mercredi sous la forme d'un feu vert "sous condition" de la Commission européenne, rendant obligatoire la cession proposée par le groupe français, a ajouté la source proche du dossier.

L'autorité de la concurrence en Belgique s'était aussi inquiétée en décembre de ce que le mariage entre GDF Suez et International Power était susceptible de renforcer la position dominante d'Electrabel sur le marché de l'électricité dans le pays.

Essent Belgium, filiale du grand groupe énergétique allemand RWE, aurait été particulièrement touchée par un tel scénario, car elle avait passé un accord avec T-Power prévoyant que la production de cette centrale à turbine à gaz à cycle combiné d'une capacité de 425 MW lui serait vendue exclusivement pendant 15 ans.

Essent craignait qu'Electrabel, en tant qu'actionnaire de T-Power, n'ait accès à sa stratégie de production sur le marché belge.

Selon le quotidien économique belge De Tijd, GDF Suez va tenter de vendre T-Power au plus offrant.