La Bourse de Paris finit en hausse, portée par le dynamisme de Wall Street

© 2011 AFP

— 

La Bourse de Paris a terminé mercredi en hausse, le CAC 40 prenant 0,73%, soutenu par le dynamisme de Wall Street qui a renoué en séance avec les 12.000 points et de bons résultats de sociétés.

L'indice vedette a gagné 29,45 points à 4.049,07 points dans un volume d'échanges de 4,196 milliards d'euros.

Sur les autres places européennes, Francfort a pris 0,97%, Londres 0,87% et l'Eurostoxx 50 0,34%.

Le marché parisien a une nouvelle fois profité d'une conjoncture favorable, avec des résultats d'entreprises solides, une moindre aversion pour le risque en zone euro et la bonne tenue de Wall Street qui a dépassé les 12.000 points, un niveau plus vu depuis juin 2008, à quelques mois de la crise financière.

"Le franchissement de ce seuil psychologique aux Etats-Unis et des résultats de sociétés solides ont été des éléments positifs", a confirmé Christian Parisot, économiste chez Aurel BGC.

Sur le plan macroéconomique, le discours sur l'état de l'Union du président américain Barack Obama mardi soir a été "dans le sens de la réduction des dépenses budgétaires", même si les Américains 'attendent plus", estime Xavier de Villepion, vendeur d'actions chez Global Equities.

Les investisseurs ont désormais les yeux tournés vers la banque centrale américaine, après une réunion de deux jours de son comité de politique monétaire. Si aucune annonce n'est attendue concernant les taux, les inflexions dans le discours de la banque centrale et les éventuels commentaires sur le programme d'assouplissement quantitatif seront surveillés.

Autre élément qui obnubile les investisseurs: la publication vendredi de la croissance américaine au quatrième trimestre.

Cette première estimation pourrait ressortir à un niveau élevé, ce qui serait un facteur supplémentaire de soutien aux marchés actions.

Sur le CAC, 41 valeurs ont été cotées exceptionnellement mercredi, en raison de l'introduction en Bourse d'une branche d'ArcelorMittal, Aperam.

Le titre de cette entité spécialisée dans l'acier inox et spéciaux a bondi de 8,86% à 29,74 euros, prenant la tête de l'indice. De son côté, l'action du numéro un mondial de l'acier a grimpé de 5,51% à 27,38 euros.

Renault a continué de profiter des anticipations concernant son plan stratégique qui doit être présenté début février et a bénéficié de commentaires positifs de gérants comme Barclays qui est passé à "surpondérer" contre "sous-pondérer". L'action du constructeur a gagné 3,29% à 49,44 euros.

STMicroelectronics a rattrapé son retard enregistré la veille, après des résultats solides, mais décevants au niveau de son activité sans fil. Il a rebondi de 4,17% à 8,52 euros.

Publicis a avancé de 1,95% à 38,35 euros après avoir fait part de son intention de racheter l'agence de communication britannique Chemistry pour plus de 16 millions d'euros, via une offre publique d'achat amicale.

En revanche, les valeurs bancaires ont été à la traîne, comme Natixis (-2,13% à 3,81 euros), Crédit Agricole (-1,96% à 10,72 euros) et Société Générale (-1,84% à 46,06 euros).

Lafarge a accusé la plus forte baisse de l'indice vedette (-3,09% à 46,01 euros), pénalisée par son exposition en Egypte, pays subissant des troubles dans le sillage de la "révolution du jasmin" en Tunisie, a indiqué M. Parisot.

Hors CAC 40, les titres des équipementiers automobiles ont été en forme: Valeo a gagné 3,96% à 43,66 euros et Faurecia a bondi de 6,34% 25,24 euros.

  1. Euronext (CAC 40)