Le coût du travail serait le responsable des divergences de compétitivité franco-allemandes

EMPLOI C'est la conclusion d'un rapport remis jeudi au ministre de l'Industrie...

E.M.
— 
Plusieurs associations anti-racistes ont dénoncé lundi le rattachement du portefeuille de l'Immigration au ministère de l'Intérieur de Brice Hortefeux, jugeant que la disparition du libellé "identité nationale" est un trompe-l'oeil.
Plusieurs associations anti-racistes ont dénoncé lundi le rattachement du portefeuille de l'Immigration au ministère de l'Intérieur de Brice Hortefeux, jugeant que la disparition du libellé "identité nationale" est un trompe-l'oeil. — Miguel Medina AFP

Nicolas Sarkozy a prévenu: la France doit trouver en 2011 les moyens de faire aussi bien que son voisin allemand, moteur de la croissance en zone euro. Le ministre chargé de l'Industrie, Eric Besson, a reçu ce jeudi un rapport de l'institut Coe-Rexecode sur les divergences de compétitivité entre les deux pays.  

>> Pourquoi la France ne pense qu'à l'Allemagne, retrouvez les explications de 20minutes.fr

Décrochage de la France

Et le constat de cet institut proche des entreprises françaises est clair: «il n'y a pas entre la France et l'Allemagne un décrochage permanent et structurel de compétitivité»,  mais l’économie française a connu un écart «d'ampleur sans précédent historique à partir de l'an 2000», explique ce rapport.

Pour Coe-Rexecode, douze raisons expliquent ces divergences de compétitivité, de la culture industrielle plus forte en Allemagne, à une économie davantage tournée vers les exportations en passant par la plus grande proximité entre recherche et industrie. 

Mais  pour l’institut, le décrochage de la France se comprend surtout par les différences de coût du travail. Entre la politique de réduction du temps de travail en France et celle de compression salariale outre-Rhin, «le coût horaire du travail dans l'industrie manufacturière a progressé de 28 % en France entre 2000 et fin 2007 contre seulement 16 % en Allemagne», explique le rapport.

«En 2008, le coût horaire total de la main d’œuvre dans l’industrie manufacturière s’établissait à 37,41 euros en France et 33,37 euros en Allemagne, soit une différence de 4,04 euros. Le coût moyen de l’heure de travail en Allemagne était inférieur au coût de l’heure de travail en France de 10,8 %», précise l’étude.

>> La recette magique de l'Allemagne, les explications de 20minutes.fr

Réduire le coût du travail

Ces conclusions devraient satisfaire la patronne du Medef, Laurence Parisot. Mardi, elle a estimé que la coût du travail en France était 23% plus élevé qu’en Allemagne. «Ne pas voir que la question de la durée du travail a eu un effet sur la compétitivité de notre pays et a toujours un effet sur la compétitivité de notre pays, c'est vraiment refuser de voir une réalité en face», a-t-elle précisé.

Laurence Parisot demande ainsi  un débat sur le sujet pendant la campagne pour l'élection présidentielle de 2012. Contre l’avis du gouvernement, le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, souhaite aussi remettre sur la table le débat autour des 35 heures pour supprimer définitivement le dispositif.

En décembre, Eric Besson a de son côté annoncé une concertation sur le coût du travail, qu'il devrait mener avec Xavier Bertrand dans le cadre de la Conférence nationale de l'industrie.