La Bourse de Paris a rebondi, les banques se sont redressées

© 2011 AFP

— 

La Bourse de Paris a terminé sur une belle hausse mardi (+1,58%), dans un marché moins focalisé sur la situation dans la zone euro notamment sur le sort du Portugal et profitant également d'un redressement des valeurs bancaires.

L'indice vedette a affiché une progression de 59,89 points pour s'inscrire à 3.861,92 points dans un volume d'échanges de 3,54 milliards d'euros.

A l'unisson, les Bourses de Francfort et de Londres ont également gagné des points: le Dax s'est s'ajdugé 1,23% et le Footsie 0,97%. L'eurostoxx 50 a progressé de 1,29%.

Mardi, les craintes se sont atténuées et les investisseurs ont choisi de privilégier les nouvelles qui permettaient de rebondir.

Plusieurs facteurs ont contribué à ce répit: la détermination de Lisbonne à refuser une aide extérieure et l'intention du Japon d'aider à stabiliser la zone euro, en achetant des titres de dette.

"Le gouvernement portugais et le Portugal ne vont demander aucune aide financière car elle n'est pas nécessaire. Le Portugal a fait son travail", a déclaré mardi le Premier ministre José Socrates.

La remontée des valeurs bancaires a également soutenu l'indice parisien. Elles ont profité du repli des tensions dans la zone euro et d'un relèvement de recommandation de la Société Générale.

Société Générale a gagné 2,75% à 40,41 euros, Crédit Agricole (+2,36% à 9,61 euros), Natixis (+1,49% à 3,60 euros) et BNP Paribas (+1,30% à 47,93 euros).

Alstom a tenu la vedette de la cote (+6,27% à 37,19 euros), dopé par une recommandation positive de Morgan Stanley qui est passé à "surpondérer" contre "neutre" auparavant. Les investisseurs prennent en compte le fort potentiel de ce groupe qui dispose d'un carnet de commandes fourni.

Alstom a fait partie des valeurs les plus délaissées en 2010 et recèle un potentiel de hausse significatif.

Malgré l'affaire d'espionnage industriel qui touche la firme au losange, le titre Renault a continué sa marche en avant (+3,87% à 49,34 euros) comme Peugeot (+5,07% à 32,25 euros).

Parmi les rares baisses, EDF (-1,20% à 30,46 euros) a été affecté par un abaissement de recommandation d'Exane BNP Paribas.

  1. Euronext (CAC 40)