Les Allemands craignent de moins en moins le chômage

SONDAGE Seulement un sur neuf a peur de perdre son emploi...

© 2011 AFP
— 
Les exportations allemandes sont reparties à la hausse sur un mois en septembre, permettant à la balance commerciale du premier exportateur européen de gonfler un peu plus son excédent.
Les exportations allemandes sont reparties à la hausse sur un mois en septembre, permettant à la balance commerciale du premier exportateur européen de gonfler un peu plus son excédent. — David Gannon AFP/Archives

Les Allemands tablent en majorité sur une situation économique stable ou meilleure cette année, et leurs craintes relatives à l'emploi ont très nettement diminué, selon un sondage publié lundi par la société de conseil Ernst & Young.

>> Pourquoi l'Allemagne aborde 2011 avec optimisme, à lire sur 20minutes.fr...

7% de chômage

Seul un Allemand sur neuf a peur pour son emploi, selon cette étude menée auprès de 2.000 personnes au mois de décembre. L'année précédente à la même époque, un Allemand sur cinq avait peur de se retrouver au chômage. Le marché du travail a très bien résisté à la crise et le chômage a opéré une forte décrue en 2010, passant de 8,2% en moyenne en 2009 à 7% à fin 2010, en parallèle à une reprise très dynamique de l'économie allemande.

Selon le sondage, 35% des Allemands s'attendent à une nouvelle amélioration de la situation cette année, et 40% pensent que les conditions économiques vont rester stables. Ce relatif optimisme devrait se traduire par une plus grande propension à consommer. Mais «on ne perçoit pas encore de fièvre de la consommation», tempère Ernst & Young. Seules, 16% des personnes interrogées veulent dépenser plus en gros achats -- une voiture, une cuisine par exemple -- que l'an dernier.

Economistes et politiques misent sur la demande intérieure pour soutenir la croissance du Produit intérieur brut (PIB) cette année, attendue autour de 2%. Mais les impulsions devraient venir des entreprises plus que des ménages. «Il n'y aura pas de miracle dans le commerce de détail en 2011», prévient Ernst & Young.