Irlande: Moody's abaisse de plusieurs crans la note des banques

© 2010 AFP

— 

L'agence de notation financière Moody's a abaissé lundi de plusieurs crans la note des principales banques irlandaises, l'une d'entre elle étant reléguée en catégorie spéculative, trois jours après avoir fortement dégradé la note du pays.

Selon un communiqué, cette dégradation de l'Irlande a entraîné quasi-automatiquement celle des banques "en raison du haut degré de soutien dont elles bénéficient de la part du gouvernement".

Moody's avait abaissé vendredi la note de la dette à long terme irlandaise de cinq crans, de "Aa2" à "Baa1", une décision assortie d'une perspective négative, en raison de l'envolée du coût du sauvetage des banques irlandaises.

Parmi les trois principales banques irlandaises, la plus mal en point Anglo Irish Bank passe de "Baa3" à "Ba3" (moins trois crans) en ce qui concerne sa dette principale, sur laquelle les investisseurs estiment d'ordinaire prendre le moins de risques.

En obtenant la 13e note sur une échelle en comptant 21, cette dette passe ainsi dans la catégorie des investissements spéculatifs, c'est-à-dire les plus risqués. Les dépôts de la banque restent de justesse au-dessus du niveau des investissements spéculatifs, à "Baa3".

Les dépôts et la dette principale d'Allied Irish Banks (AIB), également dans la tourmente, sont abaissés de cinq crans, passant de "A1" à "Baa3".

Bank of Ireland, longtemps considérée comme un fleuron du secteur bancaire irlandais, est quant à elle rétrogradée de quatre crans, de "A1" à "Baa2".

Les perspectives pour les trois banques sont négatives, selon l'agence, qui a en outre dégradé les notes de trois autres établissements de crédit, ICS,IL&P et INBS.

Standard and Poor's, agence concurrente de Moody's, avait également abaissé de plusieurs crans en novembre la note du pays puis de ses principales banques.

L'Irlande a obtenu fin novembre une aide internationale de 85 milliards d'euros de l'UE et du FMI, dont 35 milliards consacrés au seul sauvetage du secteur bancaire.