Neige: les passagers patientent, les compagnies paient

MÉTÉO les doivent rembourser une partie des billets et héberger certains passagers...

— 

L'aéroport de Roissy fortement perturbé par la neige le 19 décembre 2010.
L'aéroport de Roissy fortement perturbé par la neige le 19 décembre 2010. — BERTRAND LANGLOIS / AFP

La neige continue de tomber sur les aéroports du nord de l’Europe. Et si les passagers sont les premières victimes, ce sont les compagnies qui paieront la facture.

>> Suivez en direct sur 20minutes.fr, les évolutions du trafic dans les aéroports
 
Perturbations

Pour cause de chutes de neige dans la région francilienne ce matin,  la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) a dû demander aux compagnies d'annuler 30% de leurs vols jusqu’à 18h à Roissy et toute la journée à Orly.

>> Pourquoi les compagnies doivent-elles annuler leurs vols? Les explications de 20minutes.fr
 
Des annulations qui n’auront qu’un impact financier limité pour Aéroports de Paris (ADP). «Nous mobilisons du personnel en plus et allons toucher moins de redevances par passager puisque le trafic est limité. Mais le coût pour nous sera marginal car les vols seront reportés», explique-t-on à 20minutes.fr.

260 millions d'euros

Pour les compagnies, en revanche, la facture peut être salée. «Même si le phénomène n’a pas la même ampleur, la fermeture pendant quatre jours du ciel européen au moment de l’éruption du volcan islandais avait entraîné une perte de 260 millions d’euros sur le chiffre d’affaires», explique Air France à 20minutes.fr.
 
Première raison de ce manque à gagner: les remboursements de billets en cas d’annulation de vols. «Nous avons ensuite l’obligation d’héberger les personnes qui sont en correspondance sur Paris. Dimanche soir, Air France a ainsi réservé 3.000 chambres d’hôtels», précise-t-on.
 
Report des passagers
 
Même s’il y a un report de nombreux passagers sur les vols suivants,  la compagnie vendra aussi moins de billes dans les jours qui viennent puisque ses avions seront pleins.
 
«Au moment du volcan, on nous avait expliqué que comme nous avions payé moins de taxes et que nos clients prenaient d’autres vols, les conséquences financières seraient limitées. Mais ça nous a quand même coûté cher. Ces chutes de neige à répétition sont donc une très mauvaise nouvelle», précise la compagnie. D’autant que ces flocons ne sont sûrement pas les derniers de l’hiver.