Un accord sur le soutien financier aux ventes d'avions est imminent

© 2010 AFP

— 

Négociateurs européens et américains sont tombés d'accord vendredi soir sur un "texte de compromis" pour réformer le mécanisme de soutien aux ventes d'avions dit crédits export, lors d'une ultime séance de négociation au siège de l'OCDE, affirme lundi le quotidien Les Echos.

Selon le journal, l'accord pourrait être annoncé dès mardi après le feu vert de Washington.

"Les négociations sont toujours en cours, a déclaré à l'AFP un porte-parole de l'Organisation de coopération et de développement économiques. Certains pays ont déjà montré leur appui et les représentants de l’OCDE sont optimistes quant au fait que tous les pays concernés aboutiront bientôt à un accord".

L'objectif reste d'aboutir à la signature d’un accord avant le 20 janvier 2011 pour une entrée en vigueur le 1er février 2011, a-t-il encore souligné.

Le mécanisme de crédits export à l'aéronautique permet aux acheteurs étrangers de profiter d'une garantie de prêt gouvernementale qui facilite l'achat d'appareils.

Il est actuellement dénoncé par les principales compagnies européennes et américaines qui en sont exclues. Et celles-ci réclament même l'abolition de ce système qui favorise, selon elles, les achats d'avions par leurs concurrents du Golfe.

Les constructeurs européen Airbus et américain Boeing souhaitent au contraire le maintien de ce dispositif financier, arguant qu'il permet à de nombreuses compagnies étrangères de financer leurs achats d'avions.

Les Echos affirment que, selon les termes du texte de compromis, les compagnies des pays exportateurs d'avions françaises, allemandes, espagnoles et américaines pourront désormais en bénéficier. Le règlement prendrait en outre désormais en compte les futures exportations du CSeries de l'avionneur canadien Bombardier qui ne figuraient pas dans le précédent texte de 2007.

"Sauf opposition de dernière minute à Washington, ces nouvelles dispositions entreront en vigueur le 1er février (2011)", ajoute le quotidien.

En 2009, le crédit export a concerné jusqu'à 34% des ventes d'Airbus, indique encore la même source.