«L'euro est une monnaie crédible» pour Jean-Claude Trichet

EUROPE Pour le président de la BCE, la monnaie unique n'est pas le problème...

© 2010 AFP

— 

Jean-Claude Trichet, président de la banque centrale européenne (BCE) lors d'une conférence de presse à Francfort (Allemagne) le 2 décembre 2010
Jean-Claude Trichet, président de la banque centrale européenne (BCE) lors d'une conférence de presse à Francfort (Allemagne) le 2 décembre 2010 — AFP PHOTO / ARNE DEDERT

En pleine crise  de la zone euro, le président de la banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet,  l’affirme: ces turbulences ne signifient la fin de la monnaie unique.

Interrogé sur Europe 1, Jean-Claude Trichet demande « aux gouvernements et autres institutions d'être à la hauteur de leurs propres responsabilités»

Cette responsabilité, les gouvernements européens doivent l'assumer individuellement pour que le poids des dépenses d'aujourd'hui ne repose pas «sur les enfants et les petits-enfants», mais aussi de «façon collégiale par une bien meilleure gouvernance et par un fonds de stabilisation financière capable d'assumer toutes ses responsabilités».

Fonds de sauvetage

Ce fonds, créé au printemps dernier pour venir en aide aux pays européens les plus fragiles est doté de quelque 750 milliards d'euros. Mais certains estiment, dont Jean-Claude Trichet qui l'a laissé entendre à plusieurs reprises, qu'il est aujourd'hui nécessaire de prévoir son renforcement.

Jean-Claude Trichet a par ailleurs réaffirmé que la crise actuelle n'était «pas une crise de l'euro mais une crise de la stabilité financière» et qu'une sortie de l'euro, évoquée par certains économistes comme solution à la crise pour certains pays les plus endettés comme la Grèce, était une «hypothèse absurde». «L'euro est une monnaie crédible», a-t-il également réaffirmé.