Le SMIC passe à 9 euros brut de l'heure

SALAIRE Le décret a été publié au Journal officiel, samedi...

S. C.

— 

Les signes de reprise, parfois concrétisés par de bons résultats financiers, et la réforme des retraites aiguisent les attentes des personnels sur les salaires, alors que les entreprises n'entendent pas globalement rompre avec la modération salariale observée depuis 2009.
Les signes de reprise, parfois concrétisés par de bons résultats financiers, et la réforme des retraites aiguisent les attentes des personnels sur les salaires, alors que les entreprises n'entendent pas globalement rompre avec la modération salariale observée depuis 2009. — Mychele Daniau AFP/Archives

Une hausse symbolique. A partir du 1er janvier prochain, le Smic passera à 9 euros bruts de l'heure, selon le décret publié samedi au Journal Officiel. Une revalorisation et non une réelle augmentation puisque le gouvernement s’y est refusé.

«Sur un plan strictement économique, je ne pense pas qu’un [coup de pouce au Smic] soit le plus efficace pour relancer l’économie» a déclaré la ministre de l’Economie, Christine Lagarde, début décembre.

Le gouvernement continue donc de serrer la ceinture, même après cinq années sans coup de pouce au Smic. «En l’absence de croissance, l’augmentation du Smic est un levier risqué. Cela pourrait provoquer un tassement vers le bas de tous les salaires», expliquait Mathieu Plane à 20minutes.fr. Les entreprises n’ayant plus de marges pour d’autres augmentations, il n’y aurait pas de hausse générale des salaires. Pire, un tel mouvement pourrait même être «destructeur d’emploi dans les entreprises en difficulté», ajoute-t-il. Pas de quoi contenter les personnes rémunérées au salaire minimum.