Les banques françaises ont fait preuve d'"un peu d'arrogance", selon Pérol

© 2010 AFP

— 

Les banques françaises ont fait preuve d'"un peu d'arrogance" avant la crise financière, a estimé vendredi le président de la Fédération bancaire française (FBF), François Pérol sur RTL, admettant également des "erreurs" tout en défendant leur bilan.

"Il y a évidemment eu des erreurs et il y a évidemment eu des comportements qui étaient inadaptés", a dit M. Pérol, qui est président du directoire de la banque BPCE.

"Il y a eu aussi parfois un peu d'arrogance de notre part", a-t-il ajouté.

Dans le même temps, M. Pérol a défendu le bilan des banques au sortir de la crise.

"Il y a eu un amalgame qui a été fait entre les banques françaises et les banques de Wall Street", a-t-il fait valoir.

Il a rappelé que "les banques françaises n'ont jamais fait de crédit +subprime+. Quand on fait du crédit immobilier en France on le fait avec du bon sens, en prenant en compte la capacité de remboursement de l'emprunteur".

Pour M. Pérol, l'amalgame a concerné aussi les dirigeants des établissements financiers.

"Quand vous voyez un patron d'une grande banque américaine qui met son établissement en quasi état de faillite qui part avec 160 millions de dollars comment voulez-vous que ça ne rejaillisse pas sur nous ?", s'est-il interrogé.

"Nous, ça ne s'est jamais passé comme ça et ça ne passera pas comme ça", a-t-il assuré.

Par ailleurs, le président de la FBF est aussi revenu sur l'appel lancé par l'ancien footballeur Eric Cantona à retirer son argent des banques. Relayé par des internautes qui avaient fixé la date au 7 décembre, l'opération a été un échec.

"Je l'ai ressenti comme une proposition très absurde qui ne pouvait pas avoir de succès car nos clients savent bien que leur argent est plus en sécurité chez nous que sous leur matelas", a estimé M. Pérol.