La Bourse de Paris termine en baisse après la dégradation de l'Irlande

© 2010 AFP

— 

La Bourse de Paris a terminé en baisse vendredi (-0,54%), dans un marché attentiste et de nouveau pénalisé par les valeurs financières après la dégradation de la note de l'Irlande par Moody's.

L'indice a perdu 21,01 points à 3.867,35 points dans un volume d'échanges peu étoffé (4,39 milliards d'euros) pour une séance marquée par les "quatre sorcières", surnom donné à la date d'expiration de contrats à terme et d'options.

Sur les autres places boursières, Francfort a perdu 0,60% et Londres 0,16%. De son côté, l'Eurostoxx 50 a perdu 0,84%.

"Le marché attentiste a plutôt bien résisté aux annonces de dégradation de l'Irlande en dehors du mouvement sur les banques", a indiqué Pascal Plunet, gérant d'actions chez Barclays Bourse.

"Comme tout le reste de la semaine, nous avons évolué dans des marges étroites alors que nous touchons des points de résistance autour de 3.900 points", a-t-il ajouté.

L'annonce de la dégradation par l'agence de notation Moody's de cinq crans de la note de l'Irlande, a notamment pesé sur les valeurs financières.

Cette note prend en compte la montée des incertitudes qui pèsent sur l'économie du pays et la dégradation des finances publiques, et elle est assortie d'une perspective négative, c'est-à-dire que l'agence n'écarte pas de l'abaisser à nouveau à court ou moyen terme.

Pourtant les avancées du sommet de Bruxelles de jeudi soir étaient susceptibles de rassurer les marchés. Les pays européens ont réaffirmé leur solidarité en se disant prêts à faire tout ce qui est nécessaire pour garantir la stabilité de la zone euro.

Du côté des valeurs, Crédit Agricole, plus forte baisse du CAC 40, a reculé de 2,51% à 10,09 euros, BNP Paribas de 1,74% à 49,71 euros, Société Générale de 0,94% à 41,29 euros, Natixis de 1,42% à 3,55 euros et Axa de 0,67% à 12,64 euros.

Parmi les quelques valeurs en hausse du CAC 40, ArcelorMittal a gagné 2,58% à 29,02 euros suivi de Technip (+2,51% à 69,45 euros) et de Cap Gemini (+1,81% à 34,80 euros), porté par les résultats de l'américain Accenture.

Hors CAC 40, CGG Veritas (+4,37% à 21,96 euros) a enregistré la plus forte hausse du SBF 120, poursuivant sa hausse entamée la veille après avoir annoncé un plan portant essentiellement sur des réductions de coûts.

Ingenico, suspendu depuis l'ouverture, a annoncé avoir reçu une offre de rachat de l'intégralité de son capital. Le groupe va publier un nouveau communiqué avant la reprise de cotation lundi.

  1. Euronext (CAC 40)