des factures à mieux éclairer

— 

Les fournisseurs d'électricité et de gaz pratiquent-ils la « surfacturation volontaire » de leurs clients, pour gonfler leur trésorerie, avant de les rembourser plus tard ? La question se posait depuis 2009, l'année où les réclamations de clients mécontents ont explosé, avec 350 000 plaintes envoyées à EDF, GDF, Direct Energie ou encore Poweo. Hier, Eric Besson a apporté sa réponse. Selon le ministre de l'Industrie, les opérateurs ne font pas de « surestimation volontaire de la consommation » des ménages. Mais ils peuvent « certainement » apporter des améliorations « en termes de transparence, de proximité et de traitement des réclamations ». Un rapport du médiateur de l'énergie, rendu hier, pointait ainsi le temps de réponse aux clients.G. W.