Météo France, CNRS, Pôle Emploi: la rigueur s'étend à tous les «opérateurs de l'Etat»

RIGUEUR Les mesures visent à économiser 1 milliard sur trois ans...

T.S avec Reuters

— 

Un conseillère du pôle emploi est en entretien avec un  demandeur d'emploi, le 25 janvier 2010 à Hem.
Un conseillère du pôle emploi est en entretien avec un demandeur d'emploi, le 25 janvier 2010 à Hem. — AFP PHOTO DENIS CHARLET

Non-remplacement d'un départ en retraite sur deux, rationalisation du parc immobilier et automobile, réduction des dépenses de fonctionnement: les 600 «opérateurs de l'Etat», des structures allant de Pôle Emploi à la Cinémathèque française, sont désormais soumis aux impératifs de la rigueur budgétaire.Ces organismes, indépendants de l'Etat mais financés très majoritairement par celui-ci pour mettre en œuvre des missions de service public, devront s'adapter à partir de 2011 aux règles définies par la révision générale des politiques publiques (RGPP), a annoncé lundi François Baroin, le ministre du Budget.

Un milliard d’euros sur trois ans

Ces mesures devraient conduire à 2.750 suppressions de postes annuelles en équivalent temps plein (ETP), à une diminution de 2.750 véhicules sur 17.000 du parc automobile des opérateurs ou encore à une baisse de 10% des dépenses de fonctionnement à l'horizon 2013.

Ce dernier objectif correspond à une économie d'environ un milliard d'euros sur trois ans, a précisé François Baroin. L'effort de rigueur exigé d'eux consistera aussi à mettre de l'ordre dans leur parc immobilier: celui-ci ne devra plus dépasser 12 mètres carrés par agent, le ratio déjà appliqué aux ministères et aux grandes administrations centrales. Ces opérateurs devront aussi «professionnaliser» leurs achats et ne pourront plus contracter d'emprunt pour une durée de plus d'un an, afin de «stopper la dispersion de l'endettement public».