Économie

Le déficit des comptes courants réduit à 2,5 milliards d'euros en octobre

Le déficit des comptes courants s'est réduit en France à 2,5 milliards d'euros en octobre, après 4,4 milliards en septembre, a annoncé lundi la Banque de France (BdF).

Le déficit des comptes courants s'est réduit en France à 2,5 milliards d'euros en octobre, après 4,4 milliards en septembre, a annoncé lundi la Banque de France (BdF).

Sur douze mois cumulés, le déficit des transactions courantes s'élève à 38,3 milliards en données brutes.

La balance des paiements permet de comptabiliser les transactions entre les agents économiques installés en France et le reste du monde.

En octobre, le déficit des transactions courantes s'est réduit principalement en raison de la réduction du déficit des échanges de biens (3,4 milliards, après 5,0 milliards), explique la Banque de France.

L’excédent des échanges de services s’améliore un peu (0,8 milliard).

Le solde des revenus est quasi-inchangé (2,2 milliards) de même que le déficit des transferts courants (2,2 milliards).

Les sorties nettes d’investissements directs s’établissent à 2,9 milliards après 1,1 milliard en septembre.

Les investissements français à l’étranger sont limités.

Les investissements de portefeuille enregistrent de leur côté des sorties nettes de capitaux de 6,1 milliards, note la BdF: les résidents augmentent leurs avoirs de 22,0 milliards, tandis que les non-résidents procèdent à des achats de titres français pour 15,8 milliards.

Enfin, les dépôts et crédits (autres investissements) affichent des entrées nettes de capitaux de 32,8 milliards après des sorties nettes de 10,4 milliards.