Alstom signe un contrat pour des TGV au Maroc

TRANSPORTS Le groupe français va fournir 14 rames...

© 2010 AFP

— 

Le logo du groupe Alstom.
Le logo du groupe Alstom. — QUILLERET JEAN/SIPA

Sur le futur axe Tanger-Casablanca, les trains seront signés Alstom. Le groupe français a annoncé vendredi la signature d'un contrat de près de 400 millions d'euros pour la fourniture de 14 rames de TGV au Maroc.

>> Ces pays qui veulent des lignes de trains à grande vitesse, retrouvez la carte de 20minutes.fr

Les trains seront exploités à 320 km/h sur la première section de 200 km de la ligne à grande vitesse marocaine entre Tanger et Kenitra, puis elles rejoindront Casablanca en empruntant le réseau classique, où elles circuleront à 160 km/h ou à 220 km/h «selon la vitesse d’exploitation prévue par le client marocain en 2015», a expliqué Alstom.

14 rames de TGV

Les 14 rames seront conçues et fabriquées principalement en France dans les sites d’Alstom Transport. Motrices et rames seront livrées séparément à un atelier de l'ONCF situé près de Tanger, où elles seront assemblées en trains.

« C'est un très beau contrat pour un début», a commenté Philippe Mellier, le président d'Alstom Transport, estimant que d'autres commandes devraient suivre avec le développement à venir du réseau.

«Ce contrat est symbolique, car il montre la capacité du Maroc à se doter d'équipements d'un très haut niveau technologique, et le Maroc est le premier pays d'Afrique à se lancer dans la grande vitesse ferroviaire», a-t-il indiqué à l'AFP. «Ca prouve aussi la capacité d'Alstom à exporter sa technologie à grande vitesse", a-t-il ajouté, alors que le groupe français a subi des revers ces derniers mois, notamment en Italie ou pour les nouvelles rames de l'opérateur transmanche Eurostar.

Lignes à grande vitesse

Le contrat, qui porte sur la fourniture de 14 rames à deux niveaux (Duplex), a été signé par le ministre marocain de l'Equipement et des Transports Karim Ghellab, le directeur général de l’Office national des chemins de fer marocain (ONCF) Mohamed Rabie Khlie et, côté français, par le PDG d'Alstom Patrick Kron et Philippe Mellier, en présence du roi du Maroc Mohammed VI.

Un accord sur la conception, la construction et l'entretien de cette ligne emblématique longue de 350 km, qui doit relier Tanger à Casablanca via la capitale Rabat, en 2 heures 10 au lieu de 4 heures 45 aujourd'hui, avait été signé lors de la visite en octobre 2007 du président Nicolas Sarkozy. Ultérieurement, le TGV devrait être prolongé vers Marrakech, puis Agadir.