L'intérim, premier sur la reprise

Delphine Bancaud

— 

Les ouvriers qualifiés et les professionnels du paramédical sont très recherchés.
Les ouvriers qualifiés et les professionnels du paramédical sont très recherchés. — CHAMUSSY / SIPA

Encore un signe positif qui laisse entrevoir des jours meilleurs. Pour le troisième trimestre consécutif, l'emploi salarié repart à la hausse, selon les données publiées hier par l'Insee et Pôle emploi. L'Insee comptabilise ainsi 19 200 créations nettes de postes au troisième trimestre (+ 0,1 %) et Pôle emploi, 20 200. Une reprise tirée surtout par l'intérim, qui progresse encore en octobre de 3,1 % (+ 19 700 emplois par rapport à septembre 2010). « En un an, l'emploi intérimaire a ainsi augmenté de 23 % », indique Bernard Ernst, directeur des statistiques à Pôle emploi.

La partie n'est pas encore gagnée
« Cette remontée s'explique par le fait que les chefs d'entreprise reprennent confiance, mais comme ils ont peu de visibilité sur leur activité, ils préfèrent embaucher sur des courtes durées », explique François Roux, délégué général de Prisme organisme, qui fédère les agences d'intérim. Ces dernières ont actuellement de nombreuses offres à pourvoir dans le domaine paramédical et pour des postes d'ouvriers qualifiés dans l'industrie. Malgré ses belles performances, l'intérim ne crie pas pour autant victoire. « La reprise est fragile et nous ne savons pas si elle sera pérenne », souligne François Roux. Car avec 656 000 intérimaires à la fin octobre, le travail temporaire est encore loin des 732 000 qu'il affichait en janvier 2008.

prévisions 2 011

Pôle emploi prévoit une baisse du chômage en 2011. Selon les hypothèses de croissance, entre 19 000 et 109 000 chômeurs pourraient disparaître des listes de l'organisme l'an prochain.