Les fonctionnaires malades vont perdre des RTT

BUDGET Plusieurs millions de jours seront supprimés...

Thibaut Schepman

— 

Conditions de travail dégradées, manque d'effectifs, salaires peu élevés, épuisement professionnel : la grève des infirmières de l'hôpital parisien de Tenon (XXe arrondissement) révèle une crise de la profession qui couve depuis plusieurs mois, en particulier à Paris.
Conditions de travail dégradées, manque d'effectifs, salaires peu élevés, épuisement professionnel : la grève des infirmières de l'hôpital parisien de Tenon (XXe arrondissement) révèle une crise de la profession qui couve depuis plusieurs mois, en particulier à Paris. — Fred Dufour AFP

Les agents de la fonction publique vont perdre «plusieurs millions de jours de RTT». C’est ce qu’indique le journal Les Echos, qui révèle que les sénateurs ont adopté un amendement à la loi de Budget 2011. Ce texte précise que « la période pendant laquelle le fonctionnaire […] bénéficie d'un congé pour raison de santé ne peut générer de temps de repos ».

En clair, un fonctionnaire cessera d’accumuler des RTT lorsqu’il est malade. «S'il est malade 10 % des jours dans l'année, et qu'il a normalement 10 jours de RTT par an, il en perdra un», calcule Les Echos.

10.000 emplois à temps plein

Au total, les agents prennent en moyenne 13 jours de congés maladie par an. Ce qui représente plusieurs millions de jours de RTT, et l'équivalent de 10.000 emplois à temps plein rien que dans les effectifs d’Etat.

Les syndicats interrogés par Les Echos, sont furieux. «Cela revient à dire qu'être malade est une faute qu'il faut pénaliser !», estime la CFDT. «C'est une usine à gaz ingérable,. Un agent malade 3 jours, on lui enlève 1/7e de RTT ? Cela va coûter plus en frais de gestion que ça ne va rapporter !», dénonce la CGT. Voilà qui ne devrait pas aider à remonter le moral des fonctionnaires.