Cantona va-t-il faire sauter les banques?

BANQUES Aucune catastrophe bancaire n'est à prévoir mardi...

Elsa Meyer
— 
"S'il y a 20 millions de gens qui retirent leur argent, le système s'écroule (...) La révolution se fait par les banques": une vidéo d'Eric Cantona, sur le web depuis début octobre, suscite un buzz croissant avec un appel à vider chacun nos comptes bancaires.
"S'il y a 20 millions de gens qui retirent leur argent, le système s'écroule (...) La révolution se fait par les banques": une vidéo d'Eric Cantona, sur le web depuis début octobre, suscite un buzz croissant avec un appel à vider chacun nos comptes bancaires. — Martin Bureau afp.com

«Le système est bâti sur le pouvoir des banques. Il peut être détruit par les banques». Depuis le 8 octobre dernier,  l’appel d’Eric Cantona à vider son compte mardi fait des émules. Les files d’attente devant les agences ne sont cependant pas pour demain

>> Vider son compte bancaire n’est pas si simple, retrouvez l’analyse de 20minutes.fr

Panique bancaire

L’appel de l’ancien joueur de Manchester United  vise à créer une panique bancaire, plus connue sous le nom de «bank run».

Un phénomène rare mais survenu lors de la crise de 1929, en Argentine en 2001 ou plus récemment en 2008 avec la banque Northern Rock au Royaume Uni ou IndyMac aux Etats-Unis. Des milliers de personnes ont alors fait la queue pour retirer leur argent, de peur que leur banque ne mette la clé sous la porte. Un mouvement de panique qui a automatiquement accéléré la faillite.

Soutien de l’opinion

Les Français semblent favorables au message d’Eric Cantona.  A la veille du jour J, plus de 37.000 personnes ont ainsi indiqué sur la page Facebook, «Révolution! Le 7 décembre, on va tous retirer notre argent des banques!», qu’elles participeraient à l’événement et 26.000 internautes pourraient le faire.   

«Ce soutien ne nous étonne pas du tout. De plus en plus de Français sont mécontent des pratiques abusives des banques. Ils  sont aussi choqués de voir qu’elles ne font pas d’effort alors que l’Etat les a massivement aidées», explique à 20minutes.fr Maxime Schipoy, chargé de mission banques et assurances à l’UFC-Que Choisir.

Aucune catastrophe à prévoir

Mais dans les faits, aucune catastrophe n’est à prévoir mardi. Pour que le système fasse faillite, il faudrait que les 99% de Français qui possèdent un compte effectuent des retraits massifs en quelques heures. 

«Je ne pense pas qu’il y aura des files d’attente. Car il s’agit ici d’un soutien symbolique et non d’une crainte économique. Même si les 100.000 personnes inscrites sur Facebook vidaient leur compte, cela n’aurait pas vraiment d’impact», précise Maxime Schipoy. 

Il faudrait en outre que ces comptes soient à sec pendant plusieurs semaines. Difficile cependant de vivre sans banque en France. Il est par exemple impossible de se faire verser son salaire en liquide au-delà de 1.500 euros.

Dangers pour l’économie

Ces retraits massifs sont d’autant moins probables qu’ils seraient risqués pour les épargnants eux-mêmes. «Retirer son argent des banques, c'est extrêmement dangereux à la fois pour soi (...) et ce serait aussi dramatique pour l'ensemble du système», a déclaré vendredi Jean-François Sammarcelli, directeur général délégué de la Société générale lors d'une conférence de presse

>> L'appel de Cantona sous le feu des critiques

Car les banques ne possèdent pas en main propre les liquidités suffisantes pour y faire face. Elles se retrouveraient donc très vite sur la paille et beaucoup de Français ne verraient plus la couleur de leurs billets.