Appel de Cantona: vider son compte en banque n'est pas si facile

BANQUES Il faut s'y prendre plusieurs jours à l'avance et s'organiser...

Elsa Meyer
— 
Retrait d'argent à un distributeur de billets.
Retrait d'argent à un distributeur de billets. — JOBARD/SIPA

L’appel de Cantona à vider son compte bancaire mardi sera-t-il entendu? L’événement rencontre un certain succès sur la Toile auprès des 99% de Français qui en possèdent un. Mais passer à l’acte demande un minimum d’organisation.
 
Sommes limitées
 
En théorie, rien n’est plus simple que de récupérer son argent. Il suffit de faire chauffer sa carte de retrait dans l’un des 54.000 distributeurs automatiques du territoire.

« Si vous possédez moins de 1.500 euros sur votre compte l’opération peut se faire dans la journée», explique à 20minutes.fr Maxime Schipoy de l’UFC-Que choisir.  
 
Sauf que dans les faits, les sommes accessibles sont limitées. Chaque client possède ainsi un plafond de retrait hebdomadaire et mensuel, selon la nature de sa carte et des modalités négociées avec sa banque.
 
Délai de plusieurs jours
 
Pour retirer une somme importante d’un coup, il faut donc se rendre au guichet. Et l’argent n’est pas disponible de suite pour des montants supérieurs à 1.500 euros.
 
«Pour des raisons des sécurité, peu d’agences bancaires possèdent des espèces sur place. Il faut donc les prévenir un peu en avance pour qu’elles préparent la somme demandée. Les délais varient selon les banques entre 24 heures et plusieurs jours», explique à 20minutes.fr la Fédération bancaire française.
 
Il en va de même pour clôturer son compte ou fermer son Livret A. L’opération est gratuite depuis 2005 mais ne se fait pas en une journée.
 
Défaut de paiement

Attention aussi aux mouvements importants sur un compte bancaire. Pour tout retrait supérieur à 7.500 euros ou si la banque a des doutes, elle doit transmettre ces informations à Tracfin, la cellule française de lutte anti-blanchiment qui dépend du ministère de l’Economie.
 
Vider son compte bancaire peut aussi s’avérer onéreux. Car si certains chèques traînent dans la nature et n’ont pas encore été encaissés, leur propriétaire se retrouvera en défaut de paiement. Et les banques le facturent très cher.