Des villes plus branchées

Mickaël Bosredon

— 

La Rochelle renouvelle sa flotte de voitures électriques avec des Mia et des Citroën C-Zéro.
La Rochelle renouvelle sa flotte de voitures électriques avec des Mia et des Citroën C-Zéro. — DR

Quand la voiture électrique débarque en ville… Plusieurs municipalités sont entrées dans la course aux voitures électriques en libre-service. Nice a annoncé lundi qu'elle déploierait le 30 mars 2011 un système d'autopartage avec une flotte de 50 voitures électriques (des Peugeot Ion). Son maire Christian Estrosi (UMP) a pu ainsi se targuer de coiffer sur le poteau le maire de Paris, Bertrand Delanoë (PS), qui n'en finit pas de repousser l'annonce du système Autolib'. « Ce sera avant la fin de l'année », se contente-t-on de dire à l'Hôtel de Ville. Mais pour la Mairie, les deux systèmes n'ont de toute façon « rien à voir ». Autolib' se rapprochera de Vélib', en ce sens où l'on pourra déposer la voiture dans une autre station que celle où on l'a empruntée, ce qui ne sera pas le cas à Nice.

La Rochelle, le précurseur
Autre différence de taille : l'appel d'offres parisien porte sur 1 000 stations et 3 000 voitures, qui seront déployées à Paris et dans une cinquantaine de communes limitrophes. Un « dialogue privilégié » a été engagé avec le groupe Bolloré qui concourt avec sa Blue Car. Les deux villes rejoindraient alors La Rochelle, qui propose déjà de la voiture électrique en libre-service depuis 1999. Hier, la municipalité a annoncé le renouvellement complet de sa flotte avec des Citroën C-Zéro et des Mia de Mia Electrique, au printemps 2011. Le nombre de stations passera de sept à treize, et la ville espère atteindre le millier d'abonnés, contre 420 actuellement.
A la pointe de l'innovation, La Rochelle inaugurera en février un système de voitures électriques et automatiques (sans chauffeur), sur un parcours dédié de 2 km, avec cinq arrêts.