Les immatriculations françaises continuent leur recul en novembre

AUTOMOBILE La baisse est cependant moins forte que prévu...

E.M. avec Reuters
— 
Des embouteillages en région parisienne.
Des embouteillages en région parisienne. — DURAND FLORENCE/SIPA

Les immatriculations de voitures neuves en France ont encore diminué en novembre de 11% sur un an, a annoncé mercredi le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). La baisse est cependant moins importante que prévu.

Le recul des immatriculations a été amorti par le triple effet de la fin prochaine de la prime à la casse, de la baisse à venir des bonus écologiques et des promotions des constructeurs. Les immatriculations sont ressorties le mois dernier à 193.970 unités. Novembre 2010 a comptés autant de jours ouvrables que novembre 2009. En octobre, la baisse des immatriculations s'était au contraire accélérée pour atteindre 18,7% sur un an.

Fin de la prime à la casse

Sur les onze premiers mois de l'année, les immatriculations ressortent en baisse de 2,4% en données brutes, et de 2,8% en données corrigées des jours ouvrables. Elles dépassent d'ores et déjà la barre des deux millions d'unités, avec un total de 2.023.410 immatriculations.

La prime à la casse, initialement de 1.000 euros pour aider le secteur à faire face à la crise du secteur, a été ramenée à 500 euros le 1er juillet dernier. Cette aide publique sera maintenue pour les commandes passées jusqu'à la fin de l'année, puis disparaîtra. Les bonus écologiques, eux, resteront en vigueur, mais après avoir connu un coup de rabot.