Les catastrophes naturelles et humaines ont coûté 222 milliards de dollars

ECONOMIE Selon une étude du numéro deux de l'assurance, Swiss Re, publiée mardi...

Elsa Meyer

— 

La ville de Talca au Chili a été dévastée par le fort séisme qui a secoué le pays le 28 février 2010.
La ville de Talca au Chili a été dévastée par le fort séisme qui a secoué le pays le 28 février 2010. — REUTERS

Tremblements de terre, inondations, accidents: les catastrophes naturelles et humaines ont coûté cher à l’économie mondiale cette année. 222 milliards de dollars (169 milliards d'euros) pour être précis, selon des estimations du numéro deux de l’assurance, Swiss Re, publiées ce mardi. Un chiffre qui a plus que triplé par rapport à 2009.

260.000 morts

Une hausse qui s‘explique par un nombre élevé d’événements dramatiques en 2010 entre le tremblement de terre en Haïti, les inondations au Pakistan ou la sécheresse en Russie.

Les catastrophes naturelles et humaines ont ainsi coûté la vie à 260.000 personnes - soit le chiffre le plus important depuis 1976 - contre 15.000 personnes en 2009. Le séisme en Haïti représente à lui seul 222.000 disparitions et la sécheresse en Russie 15.000.

Le coût financier pour les assureurs a de son côté augmenté de 34%, à 36 milliards d’euros. Et ces chiffres pourraient encore s’aggraver. L’étude ne porte que les onze premiers mois de l’année et l’hiver s’annonce rude en Europe, précise Swiss Re.

Tremblement de terre au Chili

La catastrophe la plus coûteuse pour le secteur est sans conteste le tremblement de terre au Chili en février dernier avec une facture à 8 milliards d’euros. Il s’agit du deuxième séisme le plus cher de l’histoire, derrière celui des Etats-Unis en 1994.

La tempête Xynthia, qui a notamment balayé les côtes françaises au début de l’année, a représenté 2,8 milliards d’euros de dommages pour les assureurs. Le coût du tremblement de terre en Nouvelle-Zélande de septembre dernier atteint enfin 2,6 milliards de dollars.