Drapeaux devant le Parlement européen à Strasbourg en avril 2008.
Drapeaux devant le Parlement européen à Strasbourg en avril 2008. — KAISER ANDREE/SIPA

IRLANDE

Crise en Irlande: Les détails du plan de l'UE et du FMI

20minutes.fr fait le point sur le plan de sauvetage annoncé dimanche...

Après la Grèce, l’Union européenne a mis sur pied dimanche un plan de 85 milliards d’euros pour sauver l’Irlande, en proie à une crise budgétaire et bancaire sans précédent. 20minutes.fr revient sur les modalités de cette aide financière.

>> A venir sur 20minutes.fr: ce plan suffira-t-il pour éviter une nouvelle crise dans un pays de la zone euro?

D’où vient l’argent?

L'Irlande contribuera elle-même à hauteur de 17,5 milliards d'euros, puisés sur un fonds de retraite national.

Un tiers de l’enveloppe, soit 22,5 milliards d’euros, sera ensuite assumé par le FMI; un autre tiers par un mécanisme de prêts de l’ensemble  de l’UE, garanti par le budget communautaire; et le dernier tiers par le Fonds européen de stabilité financière (FESF), complété par des prêts bilatéraux du Royaume-Uni, de la Suède et du Danemark.

Le FESF a été mis en place en mai dernier. Il est réservé aux 16 membres de la zone euro qui apportent leur garantie pour permettre au fonds d’emprunter sur les marchés.

A quoi va servir cette somme ?

Sur ces 85 milliards d’euros, 35 milliards d’euros seront destinés à assainir le secteur bancaire, au plus mal après l’éclatement d’une bulle immobilière.

Un peu plus d’un tiers de la somme sera injecté rapidement dans le capital des banques. Une opération qui devrait conduire à une nationalisation de la quasi totalité du secteur. 25 milliards d’euros seront conservés dans un fonds de réserve en cas de nouvelles difficultés.

Les 50 milliards d'euros restants seront destinés à couvrir les besoins budgétaires de l'Irlande. Le pays accuse un déficit public estimé à 11,7% du PIB en 2010 et veut repasser sous la barre européenne des 3% d’ici à 2014.

Quelles contreparties pour l’Irlande?

Ces 85 milliards d’euros ne sont pas donnés à l’Irlande mais prêtés sur une période de dix ans. Le taux d’intérêt moyen pour le FMI et l’Union européenne est de 5,8%

A côté, l’Irlande a annoncé vendredi dernier un plan d’austérité drastique pour sortir ses comptes du rouge. Coupes budgétaires, baisse des salaires, hausse des taxes: le pays compte ainsi économiser 15 milliards d’euros sur quatre ans, soit environ 3.700 euros par habitant.

>> Retrouvez le décryptage de 20minutes.fr sur le plan de rigueur irlandais