Xavier Bertrand est «très réservé» sur le plan de départs anticipés chez Renault

Avec Reuters

— 

Xavier Bertrand, a exprimé jeudi sa «très grande réserve» sur le plan social de Renault prévoyant le départ anticipé à la retraite de 3.000 salariés.
Le ministre du Travail estime que ce plan n'est pas conforme à la loi sur les retraites que le Parlement vient de voter.
Renault a proposé mardi, dans le cadre du dispositif «pénibilité», le départ anticipé à la retraite de 3.000 de ses salariés. «Il n'y aura pas un euro d'argent public là-dedans», a averti Xavier Bertrand, avant de rappeler que Patrick Pelata, le directeur général délégué de l'entreprise, avait évoqué avec lui qu'il y aurait «quelques centaines d'embauches».