Irlande: l'aide de l'UE et du FMI comprise entre 80 et 90 milliards d'euros

EUROPE Le programme d'aide sera échelonné sur trois ans...

N. Be., avec Reuters

— 

L'affichette d'un journal irlandais dans une rue de Dublin, le 19 novembre 2010.
L'affichette d'un journal irlandais dans une rue de Dublin, le 19 novembre 2010. — AFP PHOTO/Peter Muhly

L’Europe ne laissera pas tomber l’Irlande. Quelques heures après l’appel du pied du ministre irlandais des Finances, Brian Lenihan, ses homologues de la zone euro ont accepté dimanche soir la demande d'aide financière présentée par l'Irlande, a annoncé Olli Rehn, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires. «Nous accueillons favorablement la demande d'aide financière adressée par le gouvernement irlandais à l'Union européenne et au Fonds monétaire international», a dit le commissaire.

«Apporter une aide à l'Irlande se justifie par la nécessité de préserver la stabilité financière en Europe», a expliqué Rehn. Le programme d'aide de l'UE et du FMI, dont la mise au point devrait être bouclée fin novembre, sera échelonné sur trois ans, a-t-il ajouté. Le montant de ce programme d'aide sera décidé lorsque le plan de l'UE et du FMI aura été mis au point, a-t-il précisé.

«Le plan en cours de préparation répondra de façon décisive aux défis budgétaires de l'économie irlandaise et aux besoins potentiels en capitaux du secteur bancaire», a résumé Rehn. Les ministres des Finances de l'UE, estimant que les fondamentaux de l'Irlande étaient solides, ont déclaré dans un communiqué dimanche soir que la mise en oeuvre du plan d'aide UE-FMI s'appuierait sur celle, en Irlande, d'un plan d'austérité sur quatre ans. 

Selon les ministres, ce plan d'austérité irlandais sur quatre ans permettra de retrouver une croissance économique robuste. Les ministres européens des Finances ont ajouté que le plan d'aide UE-FMI comprendrait un fonds destiné à répondre aux besoins du secteur bancaire. 

Le montant du plan d'aide de l'Union européenne et du FMI pour l'Irlande sera compris entre 80 et 90 milliards d'euros, a-t-on déclaré dimanche soir à Bruxelles de source européenne haute placée. Cette somme comprendrait également des fonds destinés à soutenir le secteur bancaire irlandais.