Vincent Rambaud: «Le marché automobile français va souffrir» en 2011

Propos recueillis par Elsa Meyer

— 

Vincent Rambaud, directeur général de Peugeot.
Vincent Rambaud, directeur général de Peugeot. — Peugeot

Peugeot est partenaire lundi soir de l’illumination des Champs-Elysées. A cette occasion, son directeur général, Vincent Rambaud, dévoile à 20minutes.fr les nouveaux produits de la marque et sa stratégie pour affronter 2011.

Pourquoi être partenaire de l’illumination des Champs-Elysées?

Il s’agit des éclairages des fêtes de Noël et nous sommes partenaire par notre présence sur les Champs-Elysées avec la Peugeot Avenue. Et puis, l’électrique entre en force dans la marque Peugeot. Nous venons ainsi de lancer iOn, la première voiture 100% électrique de nouvelle génération à être commercialisée en Europe.

Quels sont les autres nouveaux produits attendus?

La 508 sera lancée à la fin de l’année en Europe puis en Chine. Elle gagne en qualité et en confort mais est surtout plus respectueuse de l’environnement. L’autre événement est le lancement mi-2011 du premier hybride diesel au monde: la 3008 hybride 4. Nous souhaitons aussi mettre l’accent sur les services. Mu by Peugeot a été mis en place cette année dans plusieurs villes en Europe, dont Paris, Lyon et Bordeaux. L’idée est de proposer la location de n’importe quelle voiture particulière, utilitaire, scooter ou vélo électrique de la gamme, pour une heure ou deux jours.

Dans un marché français morose, comment réagissez-vous au durcissement du bonus-malus et à la fin de la prime à la casse en 2011?

Peugeot est engagé dans une logique de progrès technologiques pour être plus respectueux de l’environnement. Les changements brutaux de législation nous posent cependant des problèmes à court terme. La fin de la prime à la casse a été organisée de façon plus graduelle mais le marché automobile français va souffrir l’année prochaine. Heureusement, Peugeot ne vend pas des voitures qu’en France. Le développement à l’international est donc l’une de nos principales ambitions.

Quels sont vos objectifs de vente sur ces nouveaux marchés?

Au premier semestre 2010, Peugeot a déjà réalisé 42% de ses ventes hors d’Europe. Nous voulons atteindre les 50% d’ici à 2015, comme l’ambitionne le groupe PSA. Nos marchés prioritaires sont la Russie, l’Amérique latine, le croissant sud-méditerranéen mais surtout la Chine.

Où en est le projet d’ouverture d’une deuxième usine PSA en Chine?

Les négociations avancent et nous avons de très bons espoirs.

En ce qui concerne la stratégie industrielle en France, allez-vous comme Renault annoncer du chômage technique en 2011, faute de commandes?

Ces questions sont du ressort du groupe PSA. Contrairement à Renault, nous produisons toutefois beaucoup plus de voitures dans l’Hexagone que nous n’en vendons. Si nous commercialisons plus de véhicules à l’étranger, la part produite en France va mécaniquement diminuer. Pour vendre la 508 en Chine, il faut ainsi la fabriquer dans le pays. Mais pour l’Europe, la 508 sera produite à Rennes.