Le couturier du luxe Lanvin crée une collection pour H&M

© 2010 AFP

— 

Lanvin lance une collection de vêtements de prêt-à-porter qui seront mis en vente cette semaine par H&M, grâce à un contrat exclusif passé avec le géant suédois d'habillement à petits prix.
Lanvin lance une collection de vêtements de prêt-à-porter qui seront mis en vente cette semaine par H&M, grâce à un contrat exclusif passé avec le géant suédois d'habillement à petits prix. — Bryan Bedder afp.com

Lanvin lance une collection de vêtements de prêt-à-porter qui seront mis en vente cette semaine par H&M, grâce à un contrat exclusif passé avec le géant suédois d'habillement à petits prix.

H&M distribuera cette collection, à partir de mardi, dans 200 de ses magasins dans le monde. Samedi, une opération de pré-lancement a eu lieu dans les magasins d'H&M aux Etats-Unis et au Canada.

"Deux entreprises aux antipodes l'une de l'autre ont ainsi pu partager la même philosophie, celle d'apporter joie et beauté aux femmes et aux hommes à travers le monde", confie Alber Elbaz, directeur artistique de Lanvin.

"Je m'étais toujours dit que je ne ferai jamais de collection grande diffusion, mais ce qui m'a finalement intrigué, c'est l'idée que H&M aborde le luxe plutôt que Lanvin s'adapte à la grande diffusion (...) et cela sans perdre en qualité", ajoute-t-il.

Pour Jean-Jacques Picart, consultant luxe, mode et haute couture, "il y a longtemps que les femmes mélangent tout. C'est dans la continuité, elles ont initié ce méli-mélo bien avant que les industriels s'intéressent aux créateurs au début des années 90".

"Il y a sûrement des consommatrices femmes qui n'achètent ni Elle ni Vogue et qui vont découvrir chez H&M le travail d'Alber Elbaz. Cela peut être un terrible booster de popularité", souligne-t-il.

"Finalement, pour celles et ceux qui vont acheter du Lanvin H&M, ça sera difficile de racheter du Lanvin dans trois mois, car ce n'est pas le même budget. Il aurait pu y avoir un risque mais les vêtements que j'ai vus ont évité le risque: on y retrouve bien l'esprit Lanvin", ajoute Jean-Jacques Picart.

Le partenariat entre grands créateurs de mode et la grande distribution remonte au début des années 1990: Yves Saint Laurent avait dessiné pour le géant de la vente par correspondance La Redoute en 1996.

En 2004, H&M avait fait appel à Karl Lagerfeld, le couturier de la maison Chanel, ce qui avait entraîné un bond de ses ventes de 25%. En 2005, il avait confié une collection à la créatrice de mode britannique Stella McCartney avant de lancer une ligne automne-hiver 2006 griffée Viktor et Rolf.

H&M, devenu le troisième groupe mondial d'habillement, a aussi mené des opérations avec d'autres grands noms tels que Comme des Garçons, Sonia Rykiel, Jimmy Choo, Roberto Cavalli ou Matthew Williamson. En parallèle, H&M a proposé des collections conçues avec des icônes, telles que Kylie Minogue ou Madonna.

Le lancement de lignes de vêtements concoctées par des grands noms de la mode provoque régulièrement des ruées dans les magasins de la chaîne suédoise dans toutes les régions du monde.

"Ces collections exclusives ont été à chaque fois très bien accueillies par le public", souligne Aline Pihier, porte-parole d'H&M. "Une réelle euphorie s'installe une fois le nom du designer dévoilé, jusqu'au lancement en magasin", ajoute-t-elle.

"Concernant ces collaborations avec des designers, H&M souhaite aller au-delà de son concept de mode et qualité au meilleur prix en permettant de rendre accessible une mode dite +de luxe+ au plus grand nombre", précise-t-elle.

En octobre, lors de ses défilés à Paris, Lanvin présentait de longues jupes plissées virevoltantes sur des hauts près du corps, à des prix pouvant atteindre plusieurs milliers d'euros. Pour H&M, le couturier Alber Elbaz a créé des robes de cocktail à motifs roses ou embellies d'un drapé jaune, ou bien des tenues de soirée de couleur noire ou pourpre. Ces pièces seront vendues entre 99 et 149 euros.