La France est une «puissance allemande»

LAPSUS C'est Christine Lagarde qui le dit...

Thibaut Schepman

— 

Christine Lagarde, lors de la conférence du G20 à Séoul le 11 novembre dernier.
Christine Lagarde, lors de la conférence du G20 à Séoul le 11 novembre dernier. — AFP PHOTO / POOL / ERIC FEFERBERG

«Il ne faut pas qu’on laisse s’installer entre nos deux pays, qui sont les deux premières puissances allemandes, une espèce de rivalité de fiscalité».

Le lapsus de la ministre de l’Economie, Christine Lagarde, qui évoquait la concurrence entre la France et l’Allemagne au micro de France Info,  n’est pas bien méchant. Mais comme tout lapsus, il en dit long sur les inquiétudes de l’interviewée. 

L’une des principales missions de la ministre, à l’issue du remaniement gouvernemental, sera en effet une énorme réforme de la fiscalité, visant notamment à combattre la concurrence allemande. «Nous avons à retravailler toutes les questions fiscales dans une perspective de convergence avec l’Allemagne, parce que nous voulons impérativement encourager la compétitivité française », a-t-elle indiqué sur France Info.

>> Les pistes de la future réforme fiscale c'est par ici

Mais face à un pays qui affiche une croissance et un taux de chômage à faire pâlir d’envie ses voisins européens, le défi est de taille. On comprend pourquoi la ministre ne pense qu’à ça.

L’interview de Christine Lagarde à France Info lundi matin: 


Christine Lagarde, France-Info, 15-11-2010
envoyé par FranceInfo. - L'actualité du moment en vidéo.