20 Minutes : Actualités et infos en direct
neuf abattoirs bloquéspar les producteurs de bœuf

neuf abattoirs bloquéspar les producteurs de bœuf

Contre les prix trop bas, ils bloquent. Hier, des producteurs de viande bovine ont barré les accès de neuf abattoirs du groupe Bigard, le premier acheteur en France, pour demander une revalorisation des prix payés par les industr...
La FNSEA veut des prix revalorisés.
La FNSEA veut des prix revalorisés. -  M. GILE / SIPA

Contre les prix trop bas, ils bloquent. Hier, des producteurs de viande bovine ont barré les accès de neuf abattoirs du groupe Bigard, le premier acheteur en France, pour demander une revalorisation des prix payés par les industriels. Ils réclament une hausse du prix d'achat de la viande qui leur est aujourd'hui payée 3 € le kg. Selon la FNSEA, ce prix n'a pas évolué depuis plusieurs années, alors que les coûts de production ont, eux, fortement augmenté.

« Position de quasi-monopole »
Pour les producteurs, l'importance de Bigard est fondamentale. Le groupe, qui commercialise notamment la marque Charal, est le n° 1 français de l'abattage. Avec 43 % des achats de la filière, il occupe même « une position de quasi-monopole, explique Gérard Renouard, président de la Fédération des exploitants agricoles de Lorraine. Quand il refuse de s'asseoir autour de la table ou quand il refuse les hausses, ça coince. » Les éleveurs lui reprochent d'être inflexible sur les prix et de ne pas avoir participé aux dernières réunions de la filière. Une nouvelle rencontre est d'ailleurs prévue aujourd'hui au ministère de l'Agriculture. Mais la présence de Bigard n'y est pas garantie. Hier, le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, a assuré « soutenir » les éleveurs, tout en réprouvant les « actions violentes ».Thibaut schepman