Philippe Marini veut diviser l'impôt sur la fortune par deux

IMPOTS C'est ce que prône le rapporteur UMP du budget au Sénat en contrepartie de l'abrogation du bouclier fiscal...

© 2010 AFP

— 

Philippe Marini, rapporteur général UMP du budget au Sénat, a plaidé en faveur d'une réduction de moitié du poids de l'impôt sur la fortune, dans une interview à paraître jeudi dans les Echos.
Philippe Marini, rapporteur général UMP du budget au Sénat, a plaidé en faveur d'une réduction de moitié du poids de l'impôt sur la fortune, dans une interview à paraître jeudi dans les Echos. — Mehdi Fedouach AFP/Archives

Philippe Marini, rapporteur général UMP du budget au Sénat, a plaidé en faveur d'une réduction de moitié du poids de l'impôt sur la fortune, dans une interview parue ce jeudi dans Les Echos.

Interrogé sur le maintien de son projet de supprimer l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en contrepartie de l'abrogation du bouclier fiscal, Philippe Marini a répondu accepter «le principe d'une réforme l'an prochain».

Pour autant, il présentera «un amendement à des fins pédagogiques» lors de la discussion qui commencera le 18 novembre au Sénat sur le projet de loi de finances 2011.

«Il faut réduire significativement le poids de l'ISF», a ajouté Philippe Marini. Il suggère notamment de «relever le seuil de déclenchement de l'impôt, de 770.000 à 1 million d'euros par exemple» et préconise d'"accroître, de 30% à 50%, l'abattement prévu pour la résidence principale».

«Il faut, enfin, essayer d'établir un lien entre les taux du barème (1,8% maximum) et les taux de rendement des actifs financiers. Tout cela diviserait par deux le rendement de l'ISF», a-t-il affirmé.

«Dès lors, le bouclier fiscal, qui n'est plus défendable, n'aurait plus de nécessité», a ajouté le rapporteur qui, pour «boucler l'équation», propose «de créer une nouvelle tranche d'impôt pour les très hauts revenus, comme l'ont fait les Allemands».