Les ventes des constructeurs automobiles américains General Motors (GM), Ford et Chrysler ont progressé en octobre aux Etats-Unis mais nettement moins que le mois précédent, tandis que les ventes du japonais Toyota ont reculé.
Les ventes des constructeurs automobiles américains General Motors (GM), Ford et Chrysler ont progressé en octobre aux Etats-Unis mais nettement moins que le mois précédent, tandis que les ventes du japonais Toyota ont reculé. — Mark Ralston AFP/Archives

Économie

Etats-Unis: la hausse des ventes automobile se tasse en octobre

Les ventes des constructeurs automobiles américains General Motors (GM), Ford et Chrysler ont progressé en octobre aux Etats-Unis mais nettement moins que le mois précédent, tandis que les ventes du japonais Toyota ont reculé.

Les ventes des constructeurs automobiles américains General Motors (GM), Ford et Chrysler ont progressé en octobre aux Etats-Unis mais nettement moins que le mois précédent, tandis que les ventes du japonais Toyota ont reculé.

Dans un communiqué, GM souligne que ses ventes ont totalisé 183.759 véhicules le mois dernier, en hausse de 3,5% sur un an, après une hausse de 10,5% en septembre. GM a donc fait mieux qu'attendu par le site internet spécialisé Edmunds.Com, qui pronostiquait une baisse de 3,9% des ventes.

En excluant les quatre marques que le groupe abandonne progressivement depuis l'an dernier (Pontiac, Hummer, Saab et Saturn), la hausse des ventes atteint toutefois 13%.

"Nos résultats d'octobre montrent que nos plans marchent, alors que nos quatre marques continuent à croître", a commenté le directeur des ventes aux Etats-Unis, Don Johnson.

Il ajoute que depuis le début de l'année, les "quatre marques de GM ont vu leurs ventes progresser de 22% alors que celles du secteur dans son ensemble n'ont pris que 10,5%".

Le constructeur, qui a fait faillite l'an dernier, prépare son retour en Bourse, attendu au mois de novembre même si aucune date n'est encore officielle.

Il devrait permettre au gouvernement de réduire sa part de 61% dans le capital du groupe, due à des aides massives de 49,5 milliards de dollars au plus fort de la crise.

Ford, deuxième constructeur américain et le seul à ne pas avoir fait faillite l'an dernier, a enregistré la plus belle hausse le mois dernier: 19,2% sur un an. C'est mieux que les 17,7% attendus par Edmunds.com mais nettement moins que la hausse de 46% affichée en septembre.

La marque Ford a tiré la croissance des ventes (+21%) mais Lincoln, la marque haut de gamme du groupe, n'a vu ses ventes progresser que de 1,5% sur un an. Mercury, en train d'être démantelée, a vu les siennes progresser de 12%.

Le plus petit des constructeurs automobiles américains, Chrysler, a annoncé pour sa part que ses ventes aux Etats-Unis avaient bondi de 37% en octobre sur un an, à 90.137 unités, ce qui marque également un net ralentissement par rapport à la hausse de 61% enregistrée un mois plus tôt.

C'est un petit peu moins que la hausse de 40% attendue par le site internet spécialisé Edmunds.Com.

Le "petit Poucet" de Detroit (nord), centre automobile du pays, se félicite de la septième hausse consécutive mensuelle de ses ventes, et du fait qu'elle ait été ressentie à travers ses quatre marques (Chrysler, Jeep, Dodge et Ram).

Les ventes de Dodge ont toutefois été faibles (+3%) tandis que celles de Jeep ont doublé sur un an le mois dernier.

Contrairement aux constructeurs américains, le japonais Toyota, numéro un mondial et troisième aux Etats-Unis, a vu ses ventes s'effriter de 4% le mois dernier à 145,474 unités, mais moins que ne le craignait Edmunds.com (-8%). Les ventes de la division haut de gamme Lexus ont progressé mais celles de la marque phare Toyota ont reculé.

Toyota pâtit de rappels à répétition qui dépassent les 10 millions de véhicules dans le monde depuis un an, principalement aux Etats-Unis, pour toute une série de problèmes techniques.