Le premier syndicat de pilotes lève son préavis de grève

SOCIAL Les deux autres organisations doivent se prononcer d'ici à la fin de la journée...

E.M.

— 

Le SNPL, premier syndicat de pilotes, qui menaçait d'une grève de vendredi à lundi contre l'assujettissement de certains avantages acquis à des cotisations sociales, a annoncé mercredi qu'il levait son préavis après avoir obtenu le retrait de la mesure.
Le SNPL, premier syndicat de pilotes, qui menaçait d'une grève de vendredi à lundi contre l'assujettissement de certains avantages acquis à des cotisations sociales, a annoncé mercredi qu'il levait son préavis après avoir obtenu le retrait de la mesure. — Fred Dufour AFP/archives

Le premier syndicat de pilotes, le SNPL, a annoncé qu'il levait son préavis de grève du 5 au 8 novembre prochain. Les deux autres organisations qui ont appelé à la mobilisation (Unac et le SNPNC) doivent se prononcer dans la journée de mercredi sur ce mouvement.

Fiscalisation des avantages

Le SPNL critiquait un article du projet de loi de financement de la sécurité sociale adopté mardi par les députés. Il prévoit que «toute somme ou avantage alloué à un salarié à raison de son activité professionnelle par une personne qui n'est pas son employeur est une rémunération».

>> Pourquoi le secteur aérien appelle-t-il à la grève? La réponse par ici

Les syndicats de pilotes et de personnels de bord craignent une fiscalisation de certains de leurs avantages professionnels, comme les billets à tarifs préférentiels accordés par d'autres compagnies que la leur.

Modification du texte

Mais «après concertation entre le SNPL France Alpa et le gouvernement, un amendement a été proposé et accepté par la Commission des affaires sociales du Sénat», a expliqué le syndicat dans un communiqué. «Cet amendement modifie le champ d'application de l'article 16, et satisfait aux demandes du SNPL France Alpa. En conséquence, le SNPL France Alpa lève son préavis de grève du 5 au 8 novembre 2010», poursuit l'organisation.

Le syndicat a cependant prévenu: il restera «vigilant tout au long du processus parlemetaire en cours». Les sénateurs commencent ainsi l'examen du PLFSS lundi prochain.

Interrogée mercredi matin par 20minutes.fr, la secrétaire générale du SNPNC, Michèle Levy-Hazera, avait prévenu de son côté que «si nous avons un engagement ferme, nous pourrions suspendre la grève mais nous ne lèverons le préavis que lorsque le Sénat aura voté l'article modifié».