Nervosité à Wall Street, dans l'attente de la Fed

© 2010 AFP

— 

La Bourse de New York était en baisse mercredi à la mi-journée, faisant preuve de nervosité à l'approche de la conclusion d'une réunion très attendue de la Réserve fédérale américaine, au lendemain d'élections sans surprise: le Dow Jones perdait 0,14% et le Nasdaq 0,35%.
La Bourse de New York était en baisse mercredi à la mi-journée, faisant preuve de nervosité à l'approche de la conclusion d'une réunion très attendue de la Réserve fédérale américaine, au lendemain d'élections sans surprise: le Dow Jones perdait 0,14% et le Nasdaq 0,35%. — Timothy A. Clary AFP/Archives

La Bourse de New York était en baisse mercredi à la mi-journée, faisant preuve de nervosité à l'approche de la conclusion d'une réunion très attendue de la Réserve fédérale américaine, au lendemain d'élections sans surprise: le Dow Jones perdait 0,14% et le Nasdaq 0,35%.

Vers 16H00 GMT, le Dow Jones Industrial Average abandonnait 15,82 points à 11.172,90 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 8,91 points à 2.524,61 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 de son côté reculait de 0,26% (3,15 points) à 1.190,42 points.

Mardi, Wall Street avait fini en hausse pendant que les Américains se rendaient aux urnes pour voter. Le Dow Jones avait progressé de 0,58%, le Nasdaq de 1,14% et le S&P 500 de 0,78%.

"Le résultat des élections était attendu", a indiqué Gregori Volokhine, de Meeschaert New York.

Les républicains se sont emparés mardi de la Chambre des représentants, sans parvenir à décrocher le Sénat. Ce changement dans le paysage politique "est perçu comme un possibilité accrue de voir une politique plus favorable aux affaires à l'avenir", ont souligné les analystes de Charles Schwab.

Toutefois, "tout changement apporte une part de nervosité", a souligné Anthony Conroy, de BNY Convergex Group, sans compter l'attente de la fin de la réunion de la banque centrale américaine en début d'après-midi.

Face au ralentissement de la croissance et des prix et au maintien du chômage à un niveau très élevé, le marché s'attend largement à ce que la banque centrale décide de lancer de nouvelles injections de liquidités dans le système financier, dans l'espoir de stimuler investissement et consommation.

Les investisseurs continuaient toutefois de s'interroger sur "la forme, la taille, le calendrier" de telles mesures, a rapporté Gregori Volokhine.

Dans ce contexte tendu et dans un volume d'échanges peu étoffé, le marché a ignoré les indicateurs économiques, pourtant généralement supérieurs aux attentes. Le secteur privé a créé 43.000 emplois nets en octobre, selon le cabinet ADP, tandis que la hausse de l'activité du secteur des services calculé par l'indice ISM s'est accélérée.

Côté entreprise, l'assureur-santé Aetna (+1,74% à 30,49 dollars) profitait de résultats trimestriels supérieurs aux attentes et relevé leurs prévisions pour 2010. Ses concurrents Cigna (-1,17% à 36,42 dollars) et Wellpoint (-1,53% à 54,90 dollars) évoluaient dans le rouge.

Le groupe de médias Time Warner (-2,81% à 31,50 dollars) a mieux résisté que prévu au troisième trimestre avec un bénéfice en repli de 21%, et a relevé ses prévisions de bénéfice par action pour 2010. Toutefois son chiffre d'affaires s'est révélé inférieur aux attentes.

L'éditeur de jeux vidéos Electronic Arts (-5,37% à 15,33 dollars) a réduit de moitié sa perte nette sur un an au deuxième trimestre de son exercice décalé, mais a avancé des prévisions décevantes pour le trimestre en cours.

Le marché obligataire montait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans reculait à 2,539% contre 2,594% mardi soir, et celui du bon à 30 ans à 3,880% contre 3,934% la veille.

 

 

  1. Nyse
  2. Nasdaq