Mauvaise journée à la Bourse de Paris (+0,02%)

© 2010 AFP

— 

La Bourse de Paris a vu la totalité de ses gains fondre mercredi après-midi (+0,02%), les investisseurs semblant ignorer les indicateurs américains pour se tourner vers le fin de la réunion de la banque centrale américaine, où seront annoncées des mesures de soutien à l'économie.
La Bourse de Paris a vu la totalité de ses gains fondre mercredi après-midi (+0,02%), les investisseurs semblant ignorer les indicateurs américains pour se tourner vers le fin de la réunion de la banque centrale américaine, où seront annoncées des mesures de soutien à l'économie. — Jacques Demarthon AFP/Archives

La Bourse de Paris a vu la totalité de ses gains fondre mercredi après-midi (+0,02%), les investisseurs semblant ignorer les indicateurs américains pour se tourner vers le fin de la réunion de la banque centrale américaine, où seront annoncées des mesures de soutien à l'économie.

A 15H47 (14H47 GMT), le CAC 40 prenait 0,88 point à 3.866,60 points dans un volume d'échanges peu étoffé de 1,822 milliard d'euros.

Bien orienté ce matin, le marché parisien s'est essoufflé à la mi-journée, au fur et à mesure que se rapprochaient l'ouverture de Wall Street et la fin de la réunion de la Réserve fédérale. Cette dernière doit annoncer mercredi soir un ensemble de mesures dites d'assouplissement quantitatif pour redynamiser une économie convalescente outre-Atlantique.

Cette échéance, très attendue, incitait les investisseurs à se montrer prudents, au point d'ignorer deux bonnes statistiques américaines d'ordinaire très suivies.

Le secteur privé est revenu aux créations d'emplois (+43.000 postes nets en octobre), selon l'enquête ADP publié deux jours avant les chiffres mensuels sur l'emploi aux Etats-Unis. Toutefois, cette progression des embauches n'est pas suffisante pour faire baisser le chômage.

Autre indicateur de poids: l'indice ISM dans le secteur des services est monté à 54,3%, témoignant d'une accélération de l'activité en octobre, ce qui a laissé le marché de marbre.

Côté valeurs, Lafarge était en tête du CAC 40 (+4,18% à 43,19 euros) avant la publication vendredi de ses résultats du troisième trimestre. Il était également soutenu par une note de Credit Suisse.

Société Générale gagnait 3,88% à 43,75 euros, après la publication de résultats solides au troisième trimestre avec un bénéfice qui lui permet de dépasser en neuf mois ses objectifs annuels. Le groupe bancaire entend passer haut la main l'arrivée des nouvelles normes réglementaires, dites de Bâle III.

 

 

  1. Euronext (CAC 40)