95% des stations-service approvisionnées en carburant

© 2010 AFP

— 

Environ 95% des stations-service étaient approvisionnées en carburant dimanche et "on arrivera à une situation de normalité la semaine prochaine", a indiqué dimanche le ministre de l'Ecologie et de l'Energie Jean-Louis Borloo.
Environ 95% des stations-service étaient approvisionnées en carburant dimanche et "on arrivera à une situation de normalité la semaine prochaine", a indiqué dimanche le ministre de l'Ecologie et de l'Energie Jean-Louis Borloo. — Franck Perry AFP/Archives

Environ 95% des stations-service étaient approvisionnées en carburant dimanche et "on arrivera à une situation de normalité la semaine prochaine", a indiqué dimanche le ministre de l'Ecologie et de l'Energie Jean-Louis Borloo.

"Le plan Toussaint a fonctionné", a estimé le ministre sur Canal+ s'exprimant sur le dispositif mis en place pour ce week-end, traditionnellement chargé sur les routes. "Je pense qu'on arrivera à une situation de normalité la semaine prochaine", a-t-il ajouté.

Evoquant les difficultés d'approvisionnement rencontrées ces dernières semaines, M. Borloo a estimé qu'"on en est sorti" après la levée des mots d'ordre de grève contre la réforme des retraite dans les dépôts et les raffineries.

"On est passé à deux doigts d'une absolue catastrophe économique et d'un désagrement pour nos concitoyens d'une rare intensité", a-t-il toutefois jugé.

"L'approvisionnement (des stations-service, ndlr) se poursuit aujourd'hui et demain avec une autorisation particulière pour le lundi de Toussaint", avait indiqué plus tôt un porte-parole du ministère de l'Ecologie.

"Des camions vont livrer demain toute la journée" pendant le lundi de Toussaint, a confirmé Jean-Louis Schilansky, président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip).

"On est en voie de normalisation très rapide, probablement mardi dans la journée on aura un retour à la normale" au niveau de l'approvisionnement, a-t-il estimé.

Concernant les prix des carburants, qui ont augmenté ces dernières semaines, il a jugé que le retour à la normale "devrait se refléter dans les prix à la pompe à partir de la semaine prochaine".