Ce que la réforme des retraites va changer

SOCIAL Elle vient d'être définitivement adoptée...

Elsa Meyer

— 

Les députés à l'Assemblée nationale, le 8 juin 2010.
Les députés à l'Assemblée nationale, le 8 juin 2010. — SIPA

La réforme des retraites a été définitivement adoptée ce mercredi par les députés. La loi devrait être promulguée d’ici la mi-novembre. Les parlementaires n’ont que peu modifié le texte du gouvernement. 20minutes.fr revient sur les changements provoqués par cette réforme.

>> Retrouvez en direct les dernières infos sur le mobilisation contre la réforme

Travailler jusqu’à 62 ans

C’est désormais acté: les Français vont travailler plus longtemps. L’âge légal de départ va passer de 60 à 62 ans d’ici à 2018. En pratique, les générations nées avant le 1er juillet 1951 ne sont pas concernées.
 
Pour tous les Français nés à partir de cette date, l’âge légal de départ augmentera progressivement de quatre mois par an à compter du 1er juillet 2011. Une personne née le 1er juillet 1951, qui pouvait donc partir en retraite au 1er juillet 2011, devra donc attendre le 1er novembre de cette année, soit 60 ans et 4 mois.
 
Les Français nés en 1955 seront les derniers à pouvoir bénéficier de cet allongement progressif de l’âge légal de départ. Ils partiront à la retraite à 61 ans et 8 mois, soit le 1er septembre 2016, au lieu du 1er janvier 2015.
 
Pour toutes les autres générations nées après le 1er janvier 1956, l’âge légal de départ sera de 62 ans.

Recul de l’âge du taux plein à 67 ans

Le recul de l’âge du taux plein de 65 à 67 ans d’ici à 2018 évoluera de la même manière.
 
Il correspond au moment où un salarié ne subit pas de décote sur le montant de sa pension même s’il na pas cotisé suffisamment de trimestres.

Fonctionnaires

Les fonctionnaires vont cotiser davantage. Leur taux de cotisation retraites va être aligné sur celui des salariés du privé: il passera de 7,85 à 10,55%. Cette hausse se fera progressivement sur 10 ans à compter de l’année prochaine.
 
Les parents de trois enfants avec 15 ans d’activité ne pourront plus partir à la retraite à l’âge de leur choix. Mais la disparition de ce dispositif ne se fera que dans deux ans, d’ici à la fin 2012.

Parents de trois enfants

Les parents de trois enfants et plus pourront toujours partir à la retraite à 65 ans sans décote, au lieu de 67 ans, s’ils ont arrêté de travailler pendant au moins un an dans les trois ans suivant une naissance ou une adoption.
 
Mais attention: cette mesure ne concerne que les salariés nés entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1955.

Parents d’enfants handicapés, aidants familiaux, travailleurs handicapés

La borne de 65 ans est aussi maintenue pour les parents d’enfants lourdement handicapés, les aidants familiaux ou les travailleurs handicapés. A condition toujours d’être né entre 1951 et 1955.

Travail pénible

Les salariés qui pourront justifier d’un taux d’incapacité égal ou supérieur à 20%, qui donne lieu à une rente pour maladie professionnelle ou accident de travail, pourront continuer à partir à la retraite à 60 ans. Dans certains cas très précis, ce taux pourra être de 10%.
 
L'assuré devra prouver devant un médecin professionnel avoir été exposé à des facteurs de risques professionnels et recevoir l'aval d'une commission.

Carrières longues

Le dispositif créé en 2003 est reconduit mais élargi aux personnes qui ont commencé à travailler avant 17 ans. Ces dernières pourront partir à la retraite avant l’âge légal sous réserve d'avoir une durée de cotisation de deux ans supérieure à celle requise.
 
L'âge minimal de départ autorisé passera de 56 à 58 ans pour ceux qui ont commencé à travailler à 14 ans.