Les pompes à essence sont vides dans plus d'un millier de stations-service

ÉNERGIE 'est ce qu'a indiqué l'Union des importateurs indépendants pétroliers (UIP)...

E.M. avec AFP

— 

Les stations-service de l'agglo sont prises d'assaut depuis le début de la semaine.
Les stations-service de l'agglo sont prises d'assaut depuis le début de la semaine. — F. elsner / 20 Minutes

Le gouvernement assure qu’il n’y aura pas de pénurie de carburants. Mais dans les faits, les choses se compliquent pour les automobilistes.

Car plus d'un millier de stations-service sont en rupture de stock lundi matin, a indiqué l'Union des importateurs indépendants pétroliers (UIP). Cette dernière représente la grande distribution (Casino, Carrefour, Auchan, Cora, Leclerc et Intermarché) soit 60% des ventes en France. Elle dispose de quelque 4.500 stations-service sur un total d'environ 12.500.

1.500 stations touchées

«On peut penser que sur les 4.000 stations de la grande distribution, qui distribue 60% du carburant en France, il y en a quelque 1.500 en rupture d'un produit ou totalement à sec», a déclaré à l'AFP Alexandre de Benoist, délégué général de l'UIP.

L'organisation avait dans un premier indiqué que «des milliers» de stations étaient concernées avant de corriger son estimation. «20 à 25% de notre potentiel de distribution est soit arrêté, soit en difficulté», a-t-il ajouté.

Chiffres diffèrents

L'Union française des industries pétrolières (Ufip), qui compte deux tiers des pompes à essence en France, a fourni de son côté une estimation plus modérée. «C'est probablement plusieurs centaines de stations-service» qui sont en difficulté, a affirmé à l'AFP son président Jean-Louis Schilansky. «La situation est tendue, mais pas alarmante», a-t-il ajouté.

Depuis plusieurs jours, les douze raffineries de métropole sont paralysées par la mobilisation contre la réforme des retraites. Un mouvement qui a conduit les consommateurs à se ruer vers les pompes à essence dans certaines régions.

Inégalités régionales

Mais toutes ne sont pas touchées de la même manière. Le Nord est ainsi mieux loti que l’Ouest. «La Bretagne est dans une situation très inquiétante», selon Alexandre de Benoist. «Tous les dépôts de Bretagne rencontrent une difficulté actuellement. Soit ils sont bloqués de l'extérieur, soit ils sont en grève (...) ça provoque une vraie rupture d'approvisionnement sur les stations», a-t-il ajouté.

>> Et vous? Votre station-service est-elle en rupture de stock? Avez-vous du mal à trouver du carburant? Partagez vos galères dans les commentaires ci-dssous.