Le secteur du luxe veut mettre la crise derrière lui

LUXE Les ventes repartent chez les grandes marques...

E.M. avec AFP

— 

Défile printemps été 2011 du couturier Jean-Charles de Castelbajac à Paris, le 5 octobre 2010.
Défile printemps été 2011 du couturier Jean-Charles de Castelbajac à Paris, le 5 octobre 2010. — P. VERDY / AFP

«La crise est finie pour le marché du luxe». Du moins pour ses principaux acteurs, a estimé jeudi soir Claus-Dietrich Lahrs, le patron du groupe allemand de prêt-à-porter Hugo Boss, alors que les défilés printemps-été 2011 battent leur plein à Paris.

Baisse de 8%

Après un déclin de 8% en 2009, «la pire année jamais connue» pour le secteur, le marché mondial du luxe devrait «rebondir plus vite que prévu» cette année et la croissance devrait se poursuivre à un rythme soutenu jusqu'en 2012, selon lui.

«Pour le luxe, la crise est passée», a confié Thierry Andretta, vice-président exécutif de Lanvin, à Reuters, en marge d’un défilé à Paris. «Il y a eu une période où nos clients aisés ou riches avaient une grande disponibilité financière mais ne souhaitaient pas dépenser. Maintenant c'est terminé».

Croissance modérée

Une étude publiée au début de l’année par le cabinet Bain & Company ne prévoyait cependant pour 2010 qu’une petite croissance de 1%.  Car si les marques dotées d'une «forte tradition» et d'une «vaste présence internationale» s'en sortiront, a estimé Claus-Dietrich Lahrs, celles plus modestes connaîtront encore des difficultés.

L’Asie, mais surtout la Chine, devrait tirer vers le haut ce regain d’activité. Mais la reprise s’obverse également aux Etats-Unis et en Europe. Certains pays toujours, en difficulté économiques, sont cependant encore à la traîne, comme l'Espagne, l'Irlande, la Grèce ou en Europe de l'Est, a cependant précisé Claus-Dietrich Lahrs.