Budget 2011: Un effort «historique», selon Baroin

FINANCES C'est ainsi que le ministre du Budget a qualifié le projet de loi de finances pour 2011...

J. R.

— 

Le ministre du budget François Baroin à la sortie du conseil des ministres du 29 septembre 2010
Le ministre du budget François Baroin à la sortie du conseil des ministres du 29 septembre 2010 — Eric FEFERBERG / AFP

«Historique», «hors-norme» ou «sans précédent». Lors de la présentation à la presse mercredi après-midi du budget 2011, Christine Lagarde et François Baroin ont mis l'accent sur sa particularité.

Le gouvernement table en effet sur un déficit de 6% du PIB en 2011, après le record de 7,7% en 2010. Selon le ministre du Budget, il s'agit d'une réduction qui «ne s'est jamais vue depuis ces 50 dernières années». Mais le gouvernement est confiant. Selon Christine Lagarde, «la reprise est engagée en France. Le pays est désormais dans l'après-crise». C'est dit.

Une inflation de 2% en 2011

Ainsi, selon les chiffres délivrés à Bercy, l'inflation devrait atteindre 1,5% en 2010 et le gouvernement table sur 2% en 2011. N'en déplaise à ceux qui en douteraient: pour la ministre de l'Economie, qui a énuméré les différentes mesures, «il n'y a aucune raison que nous ne puissions atteindre» ce chiffre.

Concrètement, le budget 2011 prévoit la réduction des dépenses publiques, la hausse de la TVA sur les offres triple-play, le relèvement d'un point de l'imposition sur les revenus du capital, la chasse aux niches fiscales qui doit permettre de dégager 10 milliards d'euros et la disparition du cadeau fait aux jeunes mariés et pacsés. François Baroin l'assure: «les plus défavorisés» seront épargnés. Pas de hausse généralisée d'impôt donc, conformément aux promesses de Nicolas Sarkozy.