Le Coq Sportif et Rossignol rapatrient une partie de leurs activités en France

ECONOMIE Mais cela ne créera pas plus de quinze à vingt emplois pour chaque entreprise...

C.C. avec AFP

— 

J.P. MULLER / AFP

Les oiseaux regagnent leur nid. Le Coq Sportif et Rossignol, deux marques emblématiques du sport français, ont décidé de rapatrier une partie de leurs activités délocalisées en France. Mais ces relocalisations n’engendreront pas pour autant une importante création d’emplois.

En effet, Le Coq Sportif ne réinstallera à Romilly-sur-Seine, son fief historique de l’Aube, qu’un simple centre d’études destiné à dessiner les futurs produits de la marque de vêtements sportifs. Les usines de sous-traitement, elles, resteront à l’étranger, et notamment en Chine. Quinze emplois devraient tout de même être créés sur le site français d’après RTL.

Une deuxième relocalisation pour Rossignol

De son côté, l’équipementier Rossignol a décidé de rapatrier une partie de sa production de skis (la gamme junior), jusqu'alors produite en Asie, dans le cadre d'une stratégie industrielle visant à «renforcer la compétitivité» du leader mondial du secteur. Cette nouvelle production, «qui représente vingt emplois équivalents temps plein», est transférée dans l'usine historique de Sallanches (Haute-Savoie), unique site de production de ski français.

Il s’agit du deuxième cas de relocalisation pour Rossignol qui avait déjà rapatrié, au début de l’année 2010, une chaîne de production depuis la Pologne à Nevers (Nièvre), où sont produites les fixations du groupe, permettant la sauvegarde de dix postes.