90 journalistes tués dans l'exercice de leur fonction en 2010

AFP

— 

Au moins 90 journalistes ont été tués dans l'exercice de leur fonction depuis le début de l'année, soit une augmentation de 25% par rapport à 2009, a dénoncé mercredi l'ONG Presse Emblème Campagne (PEC).
Le Mexique, pris dans un violent conflit opposant l'armée aux cartels de la drogue, continue d'être le pays le plus dangereux, avec treize employés des médias tués. Suivent le Honduras et le Pakistan, avec neuf tués dans chaque pays, selon l'ONG basée à Genève, qui milite pour une meilleure protection des journalistes dans les zones de conflits.

 

Au moins 90 journalistes ont été tués dans l'exercice de leur fonction depuis le début de l'année, soit une augmentation de 25% par rapport à 2009, a dénoncé mercredi l'ONG Presse Emblème Campagne (PEC).

«C’est un échec. Nous ne progressons pas. Au lieu de s’améliorer, la situation se détériore», a déploré le secrétaire général de la PEC Blaise Lempen, cité dans un communiqué. «Les associations de journalistes doivent être beaucoup plus actives, les gouvernements beaucoup plus fermes dans la prévention et la répression de ces délits», a-t-il ajouté.

Le Mexique, pris dans un violent conflit opposant l'armée aux cartels de la drogue, continue d'être le pays le plus dangereux, avec treize employés des médias tués. Suivent le Honduras et le Pakistan, avec neuf tués dans chaque pays, selon l'ONG basée à Genève, qui milite pour une meilleure protection des journalistes dans les zones de conflits.