Réforme des retraites: Nicolas Sarkozy reste ferme sur les 62 ans

SOCIAL Mais il accepte des évolutions à la marge sur la pénibilité et les carrières longues...

Elsa Meyer
— 
Nicolas Sarkozy lors de son discours à la 18e conférence des ambassadeurs le 25 août 2010 à l'Elysée.
Nicolas Sarkozy lors de son discours à la 18e conférence des ambassadeurs le 25 août 2010 à l'Elysée. — AFP/LIONEL BONAVENTURE

Hors de question de dénaturer la réforme des retraites. Malgré une forte journée de mobilisation contre le projet de loi, Nicolas Sarkozy reste ferme: il ne reviendra pas sur le recul de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans d’ici à 2018. 

Une «réponse durable et juste», a expliqué le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, lors de la traditionnelle conférence de presse mercredi après le Conseil des ministres.

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Cambria Math"; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:1; mso-generic-font-family:roman; mso-font-format:other; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:0 0 0 0 0 0;}@font-face {font-family:Calibri; panose-1:2 15 5 2 2 2 4 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1073750139 0 0 159 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-unhide:no; mso-style-qformat:yes; mso-style-parent:""; margin-top:0cm; margin-right:0cm; margin-bottom:10.0pt; margin-left:0cm; line-height:115%; mso-pagination:widow-orphan; font-size:11.0pt; font-family:"Calibri","sans-serif"; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:Calibri; mso-fareast-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;}.MsoChpDefault {mso-style-type:export-only; mso-default-props:yes; mso-ascii-font-family:Calibri; mso-ascii-theme-font:minor-latin; mso-fareast-font-family:Calibri; mso-fareast-theme-font:minor-latin; mso-hansi-font-family:Calibri; mso-hansi-theme-font:minor-latin; mso-bidi-font-family:"Times New Roman"; mso-bidi-theme-font:minor-bidi; mso-fareast-language:EN-US;}.MsoPapDefault {mso-style-type:export-only; margin-bottom:10.0pt; line-height:115%;}@page WordSection1 {size:612.0pt 792.0pt; margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt; mso-header-margin:36.0pt; mso-footer-margin:36.0pt; mso-paper-source:0;}div.WordSection1 {page:WordSection1;}--> 

Evolutions à la marge

Mais le chef de l’Etat assure qu'il a entendu les millions de manifestants qui se sont exprimés mardi. Comme annoncé depuis des semaines, il a donc proposé des évolutions sur les carrières longues et la pénibilité.

Le Premier ministre, François Fillon, et le ministre du Travail, Eric Woerth, sont chargés de déposer dès mercredi après-midi des amendements en ce sens, a indiqué Luc Chatel.

Carrières longues

Le président de la République veut tout d’abord élargir le dispositif «carrières longues» crée en 2003.

«Tous ceux qui sont rentrés très jeunes sur le marché du travail, c'est-à-dire avant 18 ans, et qui ont toutes les années de cotisations requises, pourront continuer à partir à 60 ans, voire avant», assure le communiqué de presse publié par l'Elysée.

Coût de l’effort financier: 350 millions d’euros, selon le communiqué.  

Pénibilité

Nicolas Sarkozy a ensuite demandé à ce que le taux d’incapacité pour justifier d’un travail pénible au moment du départ à la retraite soit abaissé de 20 à 10% et que le dispositif concerne aussi les agriculteurs.

Dans son projet de loi, le gouvernement a refusé de dresser une liste de métiers plus difficiles que les autres.

La pénibilité doit donc être évaluée au cas par cas et les conditions sont strictes. Le salarié devra d’abord prouver à un médecin qu’il souffre «d’un affaiblissement physique avéré» au moment où il souhaite partir à la retraite. Ce départ anticipé à 60 ans pour pénibilité ne devait ensuite s’appliquer qu’aux personnes qui pourraient justifier d’une incapacité de travail d’au moins 20%, qui donne lieu à une rente pour maladie professionnelle ou accident de travail.

Le chef de l'Etat veut donc que ce taux passe à 10% pour que la mesure concerne trois plus de bénéficiaires, selon Luc Chatel.

Mères de famille

Autre concession du chef de l’Etat: la réforme ne touchera pas à la possibilité pour les mères de famille fonctionnaires qui ont eu plus de trois enfants, et 15 ans de service, de faire valoir leurs droits à la retraite avant l'âge légal de départ.

Opposition syndicale

Les syndicats et l’opposition ne vont pas se satisfaire de ces annonces. Car ils souhaitaient avant tout que le gouvernement revienne sur l’allongement de la durée du travail.

Sur la pénibilité, ils dénonçaient une définition de la pénibilité beaucoup trop restreinte. Et l’abaissement du taux d’incapacité de travail ne fera sûrement pas taire les critiques.

>> Pourquoi ça coince sur la pénibilité? Retrouvez ici les explications de 20minutes.fr.

Le dispositif ne prend ainsi toujours pas en compte les problèmes psychiques, comme la dépression, ou les pathologies qui ne rentrent pas dans la liste des maladies professionnelles. La réforme exclut aussi les maladies qui se déclenchent après l’arrêt de l’activité.