Tout comprendre aux débats sur les retraites

POLITIQUE Le projet de loi arrive mardi sur les bancs de l'Assemblée nationale...

Elsa Meyer

— 

Les députés à l'Assemblée nationale, le 8 juin 2010.
Les députés à l'Assemblée nationale, le 8 juin 2010. — SIPA

Réforme des retraites. Gouvernement, syndicats et parlementaires n’ont plus que ces mots à la bouche. Le texte arrive mardi sur la table des députés. Il sera accueilli dans la rue par une mobilisation qui s’annonce très suivie.
 
20minutes.fr revient sur les enjeux du débat pour comprendre quelque chose aux semaines qui viennent. 

L’objectif

Le gouvernement veut trouver de nouveaux moyens de financement pour ramener le système des retraites à l’équilibre d’ici à 2018.
 
D’après les estimations du ministère du Travail, avec un taux de chômage de 4,5% à partir de 2024 et une croissance de la productivité de 1,5% par an, il manquerait 45 milliards d’euros au régime des retraites en 2020, si rien n’est fait. Ce chiffre grimpe à 70 milliards d’euros en 2030 et 100 milliards d’euros d’ici à 2050. 

La réforme

Le projet de réforme prévoit d’abord un recul progressif de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans d’ici à 2018. Cette évolution devrait concerner tous les salariés, du public comme du privé, ainsi que les régimes spéciaux. Le recul se fera de manière progressive, au rythme de quatre mois par an.
 
Autre annonce de taille: l’alignement progressif du taux de cotisations retraites des fonctionnaires (7,85%) sur celui des salariés du privé (10,55%). Le mode de calcul ne sera en revanche pas modifié. Le montant des retraites des agents publics est actuellement calculé sur les six derniers mois de salaires contre les 25 dernières années dans le privé.
 
Le gouvernement compte aussi prélever 3,7 milliards d'euros en 2011 de nouvelles recettes sur les hauts revenus, les revenus du capital et les entreprises.
 
A côté de ces nouveaux moyens de financement, le projet de réforme prévoit un dispositif pour prendre en compte la pénibilité au travail et les carrières longues.
 
Le gouvernement a enfin annoncé différentes mesures pour augmenter le taux d’emploi des seniors, l’un des plus faibles d’Europe. L’objectif est d’éviter que le recul de l’âge de départ ne vienne gonfler les chiffres du chômage.

Le calendrier

Les députés examineront à partir de mardi le projet de loi. Modifié à la marge en commission des affaires sociales cet été, 670 amendements ont été déposés. Le texte sera ensuite transmis en octobre au Sénat. Députés et sénateurs se réuniront enfin en commission mixte paritaire pour s’accorder sur la version finale.
 
Nicolas Sarkozy veut promulguer la réforme en novembre. Juste avant de remanier son gouvernement.