Christine Lagarde contre une hausse d'impôt avant 2012

IMPÔTS our après, en revanche, la ministre ne s'est pas prononcée...

E.M avec AFP

— 

Christine Lagarde, ministre de l'Economie, lors d'un colloque Europe Chine a Bercy le 16 juin 2010.

 
Christine Lagarde, ministre de l'Economie, lors d'un colloque Europe Chine a Bercy le 16 juin 2010.   — MEIGNEUX/SIPA

La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a réaffirmé jeudi qu'elle excluait toute hausse d'impôt avant la présidentielle de 2012. Mais elle s’est bien gardée de se prononcer sur une éventuelle augmentation en 2013, évoquée par le ministre du Budget, François Baroin.

Pas d'augmentation

«Il faut armer le rabot. Il faut que la lame soit bien affutée mais pas d'augmentation des prélèvements obligatoires, ça alors là je suis formelle», a déclaré la ministre sur Europe 1.

Interrogée pour savoir si cette position était également valable au-delà de l'élection présidentielle de 2012, elle a répondu: «Moi, j'ai un horizon qui est la loi de finances et puis évidemment les engagements pris par le président de la République pour son quinquennat» qui s'achève en mai 2012.

Nouvelles ressources fiscales

Dans un courrier du 30 août adressé à des parlementaires, François Baroin a été plus catégorique. Face au déficit qui se creuse, il a expliqué qu’il faudra trouver dès 2013 de nouvelles ressources fiscales et peut-être augmenter les impôts.

Le gouvernement a jusque-là refusé d'y toucher. Pour son plan de rigueur, il a préféré s'en prendre aux niches fiscales et sociales, qui représentent cette année un manque à gagner de 115 milliards d'euros. 10 milliards d’euros d’économies doivent être faites sur ces dispositifs.